Après la diffusion la semaine passée du reportage sur l'Islam dans l'émission Question à la Une, Philippe Moureaux a qualifié, dans une interview accordée à Maghreb TV, de "méthodes de Goebbels" celles utilisées par le journaliste, Frédéric Deborsu. Il a évoqué une "manipulation de l'information" et qualifié les auteurs du reportage de "racistes" et d'"islamophobes".

"L'AJP conseille à Monsieur Moureaux, s'il peut trouver un quelconque argument à l'appui de ses propos, de saisir sans délai le Centre pour l'Egalité des chances et la lutte contre le racisme, le Conseil de déontologie journalistique (CDJ), voire le Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA)", indique Martine Simonis.

"L'émission ne procède ni par stigmatisation, ni par polarisation. Il n'y a pas de généralisation abusive mais au contraire, une approche volontairement nuancée du sujet", selon la secrétaire générale. "Pour l'AJP, le reportage respecte les recommandations déontologiques en la matière."

Le Vif.be, avec Belga

Après la diffusion la semaine passée du reportage sur l'Islam dans l'émission Question à la Une, Philippe Moureaux a qualifié, dans une interview accordée à Maghreb TV, de "méthodes de Goebbels" celles utilisées par le journaliste, Frédéric Deborsu. Il a évoqué une "manipulation de l'information" et qualifié les auteurs du reportage de "racistes" et d'"islamophobes". "L'AJP conseille à Monsieur Moureaux, s'il peut trouver un quelconque argument à l'appui de ses propos, de saisir sans délai le Centre pour l'Egalité des chances et la lutte contre le racisme, le Conseil de déontologie journalistique (CDJ), voire le Conseil supérieur de l'Audiovisuel (CSA)", indique Martine Simonis. "L'émission ne procède ni par stigmatisation, ni par polarisation. Il n'y a pas de généralisation abusive mais au contraire, une approche volontairement nuancée du sujet", selon la secrétaire générale. "Pour l'AJP, le reportage respecte les recommandations déontologiques en la matière." Le Vif.be, avec Belga