Le premier prix nommé Philippe Carlier a été remis à Victoria Collignon de l'école polytechnique de l'ULiège pour son travail sur la qualité des eaux souterraines du Bassin Arachidier au Sénégal et le développement d'une cartographie pour définir l'étendue spatiale des contaminations. Le deuxième prix "Ingénieurs citoyens" a été attribué à Josquin Vandeputte de l'école polytechnique de l'UCLouvain. Le projet de sa thèse est de développer un biocapteur sur papier, similaire aux tests d'antigène Covid-19, permettant une détection "simple, rapide, précise et bon marché" des agents pathogènes dans l'eau, grâce à l'utilisation de nanoparticules d'or et d'oxyde de fer. "Au final, des stratégies d'éco-conception ont été proposées pour pousser ce type de biocapteur vers une solution plus responsable et durable pour répondre à la situation urgente de pénurie mondiale d'eau", fait remarquer l'étudiant. "Sur notre planète, les inégalités entre le Nord et le Sud demeurent inacceptables. Les besoins restent criants en matière d'accès à l'énergie (renouvelable) et à l'eau potable, de gestion des ressources et de traitement des déchets", constate pour sa part l'association des Ingénieurs sans frontières (ISF Belgique) qui fête en outre ses 30 ans ce samedi à Tour & Taxis. (Belga)

Le premier prix nommé Philippe Carlier a été remis à Victoria Collignon de l'école polytechnique de l'ULiège pour son travail sur la qualité des eaux souterraines du Bassin Arachidier au Sénégal et le développement d'une cartographie pour définir l'étendue spatiale des contaminations. Le deuxième prix "Ingénieurs citoyens" a été attribué à Josquin Vandeputte de l'école polytechnique de l'UCLouvain. Le projet de sa thèse est de développer un biocapteur sur papier, similaire aux tests d'antigène Covid-19, permettant une détection "simple, rapide, précise et bon marché" des agents pathogènes dans l'eau, grâce à l'utilisation de nanoparticules d'or et d'oxyde de fer. "Au final, des stratégies d'éco-conception ont été proposées pour pousser ce type de biocapteur vers une solution plus responsable et durable pour répondre à la situation urgente de pénurie mondiale d'eau", fait remarquer l'étudiant. "Sur notre planète, les inégalités entre le Nord et le Sud demeurent inacceptables. Les besoins restent criants en matière d'accès à l'énergie (renouvelable) et à l'eau potable, de gestion des ressources et de traitement des déchets", constate pour sa part l'association des Ingénieurs sans frontières (ISF Belgique) qui fête en outre ses 30 ans ce samedi à Tour & Taxis. (Belga)