Pour l'instant, les mariés peuvent célébrer leur union avec 50 personnes maximum à l'extérieur, chez un professionnel dédié, c'est-à-dire une salle de mariage, un restaurant... La fête à domicile n'est pas permise. Le 9 juin marquera un changement: les mariages pourront s'organiser avec 100 personnes à l'intérieur et 200 à l'extérieur, a annoncé mardi après-midi le Comité de concertation. La jauge augmentera le 1er juillet, avec 200 invités en intérieur et 400 à l'extérieur. L'objectif est que plus aucune restriction ne s'applique pour ce genre d'événements dès le 1er septembre. Ces assouplissements sont conditionnés à l'évolution de la situation sanitaire. "C'est le bout du tunnel", s'est réjoui Alexandre Hames, président de la FBPM, organisme fondé durant la crise sanitaire pour faire entendre la voix du secteur marital. "La crise aura fait beaucoup de mal, on a eu des difficultés à se faire entendre", a-t-il regretté. Les soirées dansantes ne devraient pas pouvoir être organisées avant le 1er septembre mais au vu du "bond en avant" annoncé pour le 9 juin, cette limitation ne semble pas être une déception pour la Fédération. Celle-ci compte environ 450 membres mais veut représenter tout prestataire de mariage. (Belga)

Pour l'instant, les mariés peuvent célébrer leur union avec 50 personnes maximum à l'extérieur, chez un professionnel dédié, c'est-à-dire une salle de mariage, un restaurant... La fête à domicile n'est pas permise. Le 9 juin marquera un changement: les mariages pourront s'organiser avec 100 personnes à l'intérieur et 200 à l'extérieur, a annoncé mardi après-midi le Comité de concertation. La jauge augmentera le 1er juillet, avec 200 invités en intérieur et 400 à l'extérieur. L'objectif est que plus aucune restriction ne s'applique pour ce genre d'événements dès le 1er septembre. Ces assouplissements sont conditionnés à l'évolution de la situation sanitaire. "C'est le bout du tunnel", s'est réjoui Alexandre Hames, président de la FBPM, organisme fondé durant la crise sanitaire pour faire entendre la voix du secteur marital. "La crise aura fait beaucoup de mal, on a eu des difficultés à se faire entendre", a-t-il regretté. Les soirées dansantes ne devraient pas pouvoir être organisées avant le 1er septembre mais au vu du "bond en avant" annoncé pour le 9 juin, cette limitation ne semble pas être une déception pour la Fédération. Celle-ci compte environ 450 membres mais veut représenter tout prestataire de mariage. (Belga)