Les volontaires des services d'incendie de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, sévèrement touché par les immenses feux de brousse aux abords de Sydney, pourront réclamer 300 dollars par jour (187 euros), avec un plafond fixé à 6.000 dollars (3.750 euros). Ces volontaires représentent 90% de la force déployée pour combattre les foyers qui sont multiples dans tout l'Etat. Le Premier ministre est sous pression, même au sein de son gouvernement, pour fournir une assistance financière à ces pompiers volontaires qui prennent congé de leur emploi pour maitriser ces incendies. "Bien que je sais que les volontaires ne visent pas à être rémunérés pour leur service, je ne veux pas voir de volontaires ou leurs familles incapables de payer les factures ou éprouver des difficultés financières à cause de leur contribution désintéressée", a commenté dans une déclaration de chef de gouvernement conservateur dimanche. "Il ne s'agit pas de payer les volontaires. Il s'agit de soutenir leurs efforts en les protégeant de pertes financières". Les compensations concernent seulement les volontaires non rémunérés qui sont indépendants ou employés par des petites ou moyennes entreprises. Ils doivent en outre avoir été appelés durant plus de 10 jours durant cette saison des feux de forêt. Celle-ci a démarré de manière prématurée il y a 3 mois et plus de 3,4 millions d'hectares de terrain ont déjà été brûlé. Neuf personnes ont péri, dont deux pompiers volontaires et plus d'un millier d'habitations ont été détruites depuis octobre. (Belga)

Les volontaires des services d'incendie de l'Etat de Nouvelle-Galles du Sud, sévèrement touché par les immenses feux de brousse aux abords de Sydney, pourront réclamer 300 dollars par jour (187 euros), avec un plafond fixé à 6.000 dollars (3.750 euros). Ces volontaires représentent 90% de la force déployée pour combattre les foyers qui sont multiples dans tout l'Etat. Le Premier ministre est sous pression, même au sein de son gouvernement, pour fournir une assistance financière à ces pompiers volontaires qui prennent congé de leur emploi pour maitriser ces incendies. "Bien que je sais que les volontaires ne visent pas à être rémunérés pour leur service, je ne veux pas voir de volontaires ou leurs familles incapables de payer les factures ou éprouver des difficultés financières à cause de leur contribution désintéressée", a commenté dans une déclaration de chef de gouvernement conservateur dimanche. "Il ne s'agit pas de payer les volontaires. Il s'agit de soutenir leurs efforts en les protégeant de pertes financières". Les compensations concernent seulement les volontaires non rémunérés qui sont indépendants ou employés par des petites ou moyennes entreprises. Ils doivent en outre avoir été appelés durant plus de 10 jours durant cette saison des feux de forêt. Celle-ci a démarré de manière prématurée il y a 3 mois et plus de 3,4 millions d'hectares de terrain ont déjà été brûlé. Neuf personnes ont péri, dont deux pompiers volontaires et plus d'un millier d'habitations ont été détruites depuis octobre. (Belga)