"C'est une bonne nouvelle, mais nous ne savons pas dans quelles conditions nous pourrons ouvrir et nous attendons toujours un protocole clair", a déclaré le directeur de la fédération, Didier Leclercq. "Je suppose que si les piscines peuvent ouvrir, les vestiaires et les douches seront accessibles, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent pour d'autres sports", s'interroge-t-il. Un décret oblige en effet les nageurs à se doucher avant d'entrer dans l'eau. La fédération attend également des précisions sur le nombre exact de personnes autorisées dans les piscines. Des contacts auront lieu dès jeudi avec la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR), précise la fédération francophone. (Belga)

"C'est une bonne nouvelle, mais nous ne savons pas dans quelles conditions nous pourrons ouvrir et nous attendons toujours un protocole clair", a déclaré le directeur de la fédération, Didier Leclercq. "Je suppose que si les piscines peuvent ouvrir, les vestiaires et les douches seront accessibles, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent pour d'autres sports", s'interroge-t-il. Un décret oblige en effet les nageurs à se doucher avant d'entrer dans l'eau. La fédération attend également des précisions sur le nombre exact de personnes autorisées dans les piscines. Des contacts auront lieu dès jeudi avec la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny (MR), précise la fédération francophone. (Belga)