Dans une lettre dont La Libre Belgique a eu copie, ils rejettent le bonus (de 6.000 à 12.000 euros) qui leur a été proposé afin qu'ils renoncent à 10 jours de congé sur demande immédiate de Ryanair et restent encore au moins un an au sein de la compagnie. Les pilotes lancent aussi un ultimatum à la direction: ils veulent une réponse favorable d'ici vendredi à 10h00.

Les pilotes exigent des contrats locaux, respectant les lois et les droits des pays où ils travaillent, et non plus irlandais. Ils devront contenir des mesures améliorant leurs conditions de travail.

Selon La Libre Belgique, des actions pourraient être menées en cas de refus. Une des idées serait que les pilotes appliquent à la lettre les termes de leurs contrats (work to rule). Certaines tâches ne seraient ainsi plus exécutées, comme celles de travailler durant leurs jours de congé ou d'arriver plus tôt que l'heure prévue par leur contrat. Ce qui provoquerait des perturbations de vols pour la compagnie.

Sollicitée par Belga, Ryanair n'était pas en mesure de confirmer cette information.

Quelque 315.000 passagers touchés par les annulations

La décision de Ryanair d'annuler près de 2.000 de ses vols d'ici à la fin du mois d'octobre a touché un total de 315.000 clients, qui ont depuis lors tous été informés de ces suppressions, indique mercredi la compagnie aérienne à bas coûts irlandaise. Tous les clients touchés ont été avisés de leurs possibilités de changement de vol et de remboursement et ont été notifiés de leurs droits en matière de dédommagements, assure Ryanair.

Le chiffre de 315.000 est inférieur à l'estimation originale de 390.000 clients, car les réservations à l'avance pour septembre étaient de 90%, alors qu'elles ne sont que de 70% en octobre, précise-t-elle.

D'ici à ce mercredi soir, Ryanair prévoit d'avoir "ré-accommodé" plus de 175.000 d'entre eux sur d'autres vols, soit plus de 55% des personnes concernées. Vingt pour-cent des voyageurs touchés (63.000) par cette décision devraient par ailleurs être remboursés dans les heures à venir. Cela signifie que 238.000 dossiers auront été traités avant la fin de la journée. Pour la fin de la semaine, l'entreprise prévoit d'avoir traité les demandes de 95% d'entre eux, ce qui équivaut à plus de 300.000 itinéraires alternatifs ou remboursements.

Plus de 290 vols ont été annulés au départ ou vers les aéroports de Charleroi et de Zaventem d'ici au 28 octobre.

Dans une lettre dont La Libre Belgique a eu copie, ils rejettent le bonus (de 6.000 à 12.000 euros) qui leur a été proposé afin qu'ils renoncent à 10 jours de congé sur demande immédiate de Ryanair et restent encore au moins un an au sein de la compagnie. Les pilotes lancent aussi un ultimatum à la direction: ils veulent une réponse favorable d'ici vendredi à 10h00.Les pilotes exigent des contrats locaux, respectant les lois et les droits des pays où ils travaillent, et non plus irlandais. Ils devront contenir des mesures améliorant leurs conditions de travail. Selon La Libre Belgique, des actions pourraient être menées en cas de refus. Une des idées serait que les pilotes appliquent à la lettre les termes de leurs contrats (work to rule). Certaines tâches ne seraient ainsi plus exécutées, comme celles de travailler durant leurs jours de congé ou d'arriver plus tôt que l'heure prévue par leur contrat. Ce qui provoquerait des perturbations de vols pour la compagnie. Sollicitée par Belga, Ryanair n'était pas en mesure de confirmer cette information. Quelque 315.000 passagers touchés par les annulations La décision de Ryanair d'annuler près de 2.000 de ses vols d'ici à la fin du mois d'octobre a touché un total de 315.000 clients, qui ont depuis lors tous été informés de ces suppressions, indique mercredi la compagnie aérienne à bas coûts irlandaise. Tous les clients touchés ont été avisés de leurs possibilités de changement de vol et de remboursement et ont été notifiés de leurs droits en matière de dédommagements, assure Ryanair. Le chiffre de 315.000 est inférieur à l'estimation originale de 390.000 clients, car les réservations à l'avance pour septembre étaient de 90%, alors qu'elles ne sont que de 70% en octobre, précise-t-elle. D'ici à ce mercredi soir, Ryanair prévoit d'avoir "ré-accommodé" plus de 175.000 d'entre eux sur d'autres vols, soit plus de 55% des personnes concernées. Vingt pour-cent des voyageurs touchés (63.000) par cette décision devraient par ailleurs être remboursés dans les heures à venir. Cela signifie que 238.000 dossiers auront été traités avant la fin de la journée. Pour la fin de la semaine, l'entreprise prévoit d'avoir traité les demandes de 95% d'entre eux, ce qui équivaut à plus de 300.000 itinéraires alternatifs ou remboursements. Plus de 290 vols ont été annulés au départ ou vers les aéroports de Charleroi et de Zaventem d'ici au 28 octobre.