De hauts responsables gouvernementaux et des personnels de santé seront lundi les premiers à recevoir le vaccin de Sinovac, une semaine après son autorisation en urgence par l'autorité philippine de réglementation des médicaments. Le président Rodrigo Duterte, dont le gouvernement est sous le feu des critiques en raison du retard pris pour se fournir en vaccins, a assisté à la livraison sur une base militaire aérienne. Quelque 525.000 doses du vaccin du groupe suédo-britannique AstraZeneca doivent arriver lundi dans le cadre du programme Covax mis en place par l'Organisation mondiale de la santé, l'Alliance pour les vaccins (Gavi) et d'autres partenaires pour distribuer les vaccins anti-Covid aux pays défavorisés. Ces doses seront également proposées aux personnels de santé. L'autorité philippine des médicaments n'avait pas recommandé le CoronaVac pour les personnels de santé en raison de son taux d'efficacité inférieur à celui de concurrents. Un groupe consultatif qui conseille le gouvernement l'a autorisé pour ceux qui le souhaitent. Mais beaucoup parmi les soignants préfèrent attendre d'autres vaccins. La méfiance envers les vaccins est forte dans ce pays qui a eu maille à partir ces dernières années avec des programmes de vaccination. Près de la moitié de la population n'envisage pas de se faire vacciner contre le Covid, selon des informations de presse. Les premiers vaccins arrivent dans le pays au moment où le nombre quotidien des nouvelles contaminations est au plus haut depuis quatre mois. Plus de 570.000 cas ont été confirmés aux Philippines depuis le début de la pandémie dont 12.000 décès. Le gouvernement est en pourparlers avec sept fabricants de vaccins au total, dont Sinovac, afin de s'assurer d'un nombre suffisant de doses pour 70 millions de personnes cette année soit environ 60% de la population. Mais la plus grosse partie ne devrait commencer à arriver qu'à l'été. (Belga)

De hauts responsables gouvernementaux et des personnels de santé seront lundi les premiers à recevoir le vaccin de Sinovac, une semaine après son autorisation en urgence par l'autorité philippine de réglementation des médicaments. Le président Rodrigo Duterte, dont le gouvernement est sous le feu des critiques en raison du retard pris pour se fournir en vaccins, a assisté à la livraison sur une base militaire aérienne. Quelque 525.000 doses du vaccin du groupe suédo-britannique AstraZeneca doivent arriver lundi dans le cadre du programme Covax mis en place par l'Organisation mondiale de la santé, l'Alliance pour les vaccins (Gavi) et d'autres partenaires pour distribuer les vaccins anti-Covid aux pays défavorisés. Ces doses seront également proposées aux personnels de santé. L'autorité philippine des médicaments n'avait pas recommandé le CoronaVac pour les personnels de santé en raison de son taux d'efficacité inférieur à celui de concurrents. Un groupe consultatif qui conseille le gouvernement l'a autorisé pour ceux qui le souhaitent. Mais beaucoup parmi les soignants préfèrent attendre d'autres vaccins. La méfiance envers les vaccins est forte dans ce pays qui a eu maille à partir ces dernières années avec des programmes de vaccination. Près de la moitié de la population n'envisage pas de se faire vacciner contre le Covid, selon des informations de presse. Les premiers vaccins arrivent dans le pays au moment où le nombre quotidien des nouvelles contaminations est au plus haut depuis quatre mois. Plus de 570.000 cas ont été confirmés aux Philippines depuis le début de la pandémie dont 12.000 décès. Le gouvernement est en pourparlers avec sept fabricants de vaccins au total, dont Sinovac, afin de s'assurer d'un nombre suffisant de doses pour 70 millions de personnes cette année soit environ 60% de la population. Mais la plus grosse partie ne devrait commencer à arriver qu'à l'été. (Belga)