"Nous avons vendu quelques tests depuis notre ouverture à 08h30", a expliqué Oliver Laporta, responsable des pharmarcies de Medi-Market. "Heureusement, ce n'est pas une ruée". Selon le CEO de Medi-Market, Yvan Verougstraete, il est difficile de prévoir si les Belges se jetteront sur ces tests ces prochains jours. "Il y a une demande certes. Nous recevons depuis des semaines déjà des demandes de patients sur les autotests. Difficile de savoir si ces autotests seront un produit d'usage quotidien ou si les gens se feront tester régulièrement. Il faudra encore attendre quelques semaines pour en savoir plus". "Nous sommes un grand groupe de 25 pharmacies chez Medi-Market et nous disposons actuellement de 30.000 autotests", explique M. Laporta. "Beaucoup de pharmacies indépendantes n'ont pas d'autotests. Les clients doivent être déçus", souligne Yvan Verougstraete qui déplore cette situation. "C'est dommage que le ministre nous ait imposé de pouvoir acheter ces autotests en pharmacie à partir du 6 avril, sans consulter au préalable le secteur. Dommage qu'une attente ait été créée, alors que de nombreuses petites pharmacies sont incapables de satisfaire leurs patients. Cela devait être évité. Le gouvernement aurait dû anticiper, en nous disant un mois à l'avance: 'ils seront en vente à partir de cette date'. Les fournisseurs auraient pu s'organiser et les petites ou grandes pharmacies auraient pu constituer leur stock", poursuit-il. (Belga)

"Nous avons vendu quelques tests depuis notre ouverture à 08h30", a expliqué Oliver Laporta, responsable des pharmarcies de Medi-Market. "Heureusement, ce n'est pas une ruée". Selon le CEO de Medi-Market, Yvan Verougstraete, il est difficile de prévoir si les Belges se jetteront sur ces tests ces prochains jours. "Il y a une demande certes. Nous recevons depuis des semaines déjà des demandes de patients sur les autotests. Difficile de savoir si ces autotests seront un produit d'usage quotidien ou si les gens se feront tester régulièrement. Il faudra encore attendre quelques semaines pour en savoir plus". "Nous sommes un grand groupe de 25 pharmacies chez Medi-Market et nous disposons actuellement de 30.000 autotests", explique M. Laporta. "Beaucoup de pharmacies indépendantes n'ont pas d'autotests. Les clients doivent être déçus", souligne Yvan Verougstraete qui déplore cette situation. "C'est dommage que le ministre nous ait imposé de pouvoir acheter ces autotests en pharmacie à partir du 6 avril, sans consulter au préalable le secteur. Dommage qu'une attente ait été créée, alors que de nombreuses petites pharmacies sont incapables de satisfaire leurs patients. Cela devait être évité. Le gouvernement aurait dû anticiper, en nous disant un mois à l'avance: 'ils seront en vente à partir de cette date'. Les fournisseurs auraient pu s'organiser et les petites ou grandes pharmacies auraient pu constituer leur stock", poursuit-il. (Belga)