"Nous sommes ouverts au dialogue pour régler les problèmes en suspens", a déclaré cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani dans un discours télévisé, exigeant toutefois qu'un règlement de la crise se fasse dans "le respect de la souveraineté" des Etats et loin de tout diktat. (Belga)

"Nous sommes ouverts au dialogue pour régler les problèmes en suspens", a déclaré cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani dans un discours télévisé, exigeant toutefois qu'un règlement de la crise se fasse dans "le respect de la souveraineté" des Etats et loin de tout diktat. (Belga)