Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, la dirigeante d'extrême droite française Marine Le Pen et Jaroslaw Kaczynski, chef du parti populiste au pouvoir en Pologne Droit et justice (PiS) figuraient notamment parmi les dirigeants politiques présents à Varsovie. Dans une déclaration commune à l'issue de la conférence, les participants se sont opposés à "une Europe gouvernée par une élite autoproclamée" et ont déclaré que "seules les institutions souveraines des États avaient une pleine légitimité démocratique". Les participants ont également discuté "d'une coopération plus étroite au Parlement européen". Cela inclurait "l'organisation de réunions conjointes et l'alignement des votes sur des questions communes, telles que la protection de la souveraineté des États membres et la position sur l'immigration illégale", selon la déclaration. Au Parlement européen, les partis sont actuellement scindés en deux groupes distincts. RN (France) et la Ligue (Italie) appartiennent au groupe Identité et Démocratie (ID), tandis que Droit et Justice, Vox (Espagne) et Fratelli d'Italia sont dans le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE). Le Fidesz hongrois, qui a divorcé en mars du groupe du Parti populaire européen (PPE), est lui à la recherche d'autres partenaires. À terme, les partis espèrent créer un groupe commun au Parlement européen. (Belga)

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban, la dirigeante d'extrême droite française Marine Le Pen et Jaroslaw Kaczynski, chef du parti populiste au pouvoir en Pologne Droit et justice (PiS) figuraient notamment parmi les dirigeants politiques présents à Varsovie. Dans une déclaration commune à l'issue de la conférence, les participants se sont opposés à "une Europe gouvernée par une élite autoproclamée" et ont déclaré que "seules les institutions souveraines des États avaient une pleine légitimité démocratique". Les participants ont également discuté "d'une coopération plus étroite au Parlement européen". Cela inclurait "l'organisation de réunions conjointes et l'alignement des votes sur des questions communes, telles que la protection de la souveraineté des États membres et la position sur l'immigration illégale", selon la déclaration. Au Parlement européen, les partis sont actuellement scindés en deux groupes distincts. RN (France) et la Ligue (Italie) appartiennent au groupe Identité et Démocratie (ID), tandis que Droit et Justice, Vox (Espagne) et Fratelli d'Italia sont dans le groupe des Conservateurs et réformistes européens (CRE). Le Fidesz hongrois, qui a divorcé en mars du groupe du Parti populaire européen (PPE), est lui à la recherche d'autres partenaires. À terme, les partis espèrent créer un groupe commun au Parlement européen. (Belga)