Côté francophone, le PS a utilisé 4,4 millions d'euros, contre 3,8 millions pour son rival libéral, le MR. Le cdH (2,1 millions) et Ecolo (1,8 million) suivent à distance respectable. Cette répartition est une conséquence logique du mode de financement des partis dans notre pays puisque plus un parti a d'électeurs, plus sa dotation est élevée, explique L'Echo.

Tous les partis francophones ont perdu de l'argent en 2014. Le MR a connu l'année la plus difficile avec une perte de 1,2 million d'euros. Le cdH a tenu au mieux les cordons de la bourse avec un résultat presqu'à l'équilibre.

Côté francophone, le PS a utilisé 4,4 millions d'euros, contre 3,8 millions pour son rival libéral, le MR. Le cdH (2,1 millions) et Ecolo (1,8 million) suivent à distance respectable. Cette répartition est une conséquence logique du mode de financement des partis dans notre pays puisque plus un parti a d'électeurs, plus sa dotation est élevée, explique L'Echo. Tous les partis francophones ont perdu de l'argent en 2014. Le MR a connu l'année la plus difficile avec une perte de 1,2 million d'euros. Le cdH a tenu au mieux les cordons de la bourse avec un résultat presqu'à l'équilibre.