Alors que Me Magnée croyait fermement à la libération des parents de Younes Jratlou à l'issue de la séance de la chambre du conseil, cette dernière a décidé très vite du maintien des parents en détention pour meurtre.

"Je suis assez scandalisé par cette décision qui devait tomber samedi comme je l'avais annoncé", a expliqué Me Magnée. "Il est clair que nous allons en appel de cette décision. Notre recours sera introduit lundi auprès de la cour d'appel de Mons. Je reste malgré tout convaincu que la qualification des faits en meurtre est excessive.

Comment pourrait-on penser que les parents d'une famille marocaine avec deux beaux petits garçons puissent aller jusqu'à ne fût-ce qu'imaginer d'assassiner un de leurs enfants? Le fait de parler de meurtre démontre, selon moi, la faiblesse des arguments de l'accusation. Ce qui explique l'à-propos de notre recours en appel dès lundi", a indiqué Me Magnée.

Levif.be avec Belga

Alors que Me Magnée croyait fermement à la libération des parents de Younes Jratlou à l'issue de la séance de la chambre du conseil, cette dernière a décidé très vite du maintien des parents en détention pour meurtre. "Je suis assez scandalisé par cette décision qui devait tomber samedi comme je l'avais annoncé", a expliqué Me Magnée. "Il est clair que nous allons en appel de cette décision. Notre recours sera introduit lundi auprès de la cour d'appel de Mons. Je reste malgré tout convaincu que la qualification des faits en meurtre est excessive. Comment pourrait-on penser que les parents d'une famille marocaine avec deux beaux petits garçons puissent aller jusqu'à ne fût-ce qu'imaginer d'assassiner un de leurs enfants? Le fait de parler de meurtre démontre, selon moi, la faiblesse des arguments de l'accusation. Ce qui explique l'à-propos de notre recours en appel dès lundi", a indiqué Me Magnée. Levif.be avec Belga