Lundi, l'avocat de l'Etat fédéral a demandé un délai d'une dizaine de jours pour tenter de trouver une solution de placement, qui pourrait intervenir fin octobre. La prochaine audience a été fixée au 14 septembre. Ce cas n'est cependant pas unique puisqu'on ne dénombre en Fédération Wallonie-Bruxelles que 1.300 places au sein des institutions spécialisées, quand on estime à 11.000 le nombre d'enfants autistes. En 2013, le Conseil de l'Europe avait déjà condamné la Belgique pour un manque de places d'hébergement et de solutions d'accueil pour les personnes handicapées de grande dépendance. Depuis, les autorités wallonnes et bruxelloises ont lancé un "plan autisme", chargé notamment d'établir un cadastre des besoins et d'instaurer à terme une individualisation du soutien tout au long de la vie. (Belga)

Lundi, l'avocat de l'Etat fédéral a demandé un délai d'une dizaine de jours pour tenter de trouver une solution de placement, qui pourrait intervenir fin octobre. La prochaine audience a été fixée au 14 septembre. Ce cas n'est cependant pas unique puisqu'on ne dénombre en Fédération Wallonie-Bruxelles que 1.300 places au sein des institutions spécialisées, quand on estime à 11.000 le nombre d'enfants autistes. En 2013, le Conseil de l'Europe avait déjà condamné la Belgique pour un manque de places d'hébergement et de solutions d'accueil pour les personnes handicapées de grande dépendance. Depuis, les autorités wallonnes et bruxelloises ont lancé un "plan autisme", chargé notamment d'établir un cadastre des besoins et d'instaurer à terme une individualisation du soutien tout au long de la vie. (Belga)