Le soldat franco-israélien Elor Azaria a été filmé le 24 mars 2016 alors qu'il tirait une balle dans la tête du Palestinien Abdel Fattah al-Charif atteint par balles après avoir attaqué des soldats au couteau à Hébron en Cisjordanie occupée. Le palestinien gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire. Le tribunal militaire de Tel-Aviv a condamné à 18 mois de prison le soldat dont le procès a profondément divisé le pays. Le sergent est le premier soldat israélien depuis plus de dix ans à être condamné pour homicide selon la presse. Pour Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien, une telle "peine légère est un "feu vert" donné aux "crimes des militaires". "La plupart des crimes et des exécutions sommaires perpétrés par des soldats de l'occupation contre des Palestiniens innocents -dont des femmes et des enfants- ne sont même pas portés devant la justice", a-t-il dit à l'AFP. (Belga)

Le soldat franco-israélien Elor Azaria a été filmé le 24 mars 2016 alors qu'il tirait une balle dans la tête du Palestinien Abdel Fattah al-Charif atteint par balles après avoir attaqué des soldats au couteau à Hébron en Cisjordanie occupée. Le palestinien gisait au sol, apparemment hors d'état de nuire. Le tribunal militaire de Tel-Aviv a condamné à 18 mois de prison le soldat dont le procès a profondément divisé le pays. Le sergent est le premier soldat israélien depuis plus de dix ans à être condamné pour homicide selon la presse. Pour Tareq Richmaoui, porte-parole du gouvernement palestinien, une telle "peine légère est un "feu vert" donné aux "crimes des militaires". "La plupart des crimes et des exécutions sommaires perpétrés par des soldats de l'occupation contre des Palestiniens innocents -dont des femmes et des enfants- ne sont même pas portés devant la justice", a-t-il dit à l'AFP. (Belga)