Équipées de bons de 250 minutes valables durant trois semaines, les personnes actives dans le secteur des soins de santé peuvent désormais utiliser gratuitement les scooters mis à disposition par Scooty à Bruxelles. Felyx offre quant à lui un tarif promotionnel aux travailleurs de l'horeca qui livrent des repas et aux personnes qui apportent des médicaments. Pour ceux qui préfèrent les trottinettes électriques, Dott offre aux prestataires de soins de santé des trajets illimités ainsi qu'une ristourne de 50% aux travailleurs de l'horeca. Les cyclistes ne sont pas oubliés non plus. Billy Bike a en effet rendu son service de vélos partagés gratuit pour tous les secteurs indispensables à l'activité urbaine. Les métiers médicaux et paramédicaux, mais aussi les pompiers, les agents de police, les facteurs, le personnel des supermarchés, de la Stib et de Bruxelles Propreté reçoivent 500 minutes gratuites. Si les boutiques de Swapfiets sont fermées, leurs services restent toutefois disponibles et les livraisons et réparations de vélos sont toujours possibles. L'entreprise Urbike, qui veut remplacer les camionnettes et camions légers de livraison par le vélo, collabore avec un traiteur pour livrer à domicile des repas prêts à être consommés aux seniors. L'entreprise est également en charge de la partie logistique de la ligne de production bruxelloise de masques chirurgicaux à destination des hôpitaux. Molenbike a pour sa part développé le site web du magasin Au Rayon Bio avec une solution de paiement intégrée. Les commandes sont livrées à vélo à Jette et dans les communes voisines. "La crise du coronavirus n'a pas épargné ces entreprises, ils ont aussi des soucis. Ce qu'ils proposent est une manière de montrer qu'ils continuent à exister", indique la porte-parole de Bruxelles Mobilité. "Les opérateurs de mobilité bruxellois font preuve de créativité et de solidarité depuis le début de la crise", souligne la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt. "C'est vraiment important car ils contribuent ainsi à ce que la ville puisse continuer à fonctionner et à ce que les services essentiels puissent être assurés. J'insiste pour les remercier sincèrement." Lime (trottinettes électriques) et Jump (vélos électriques) ont quant à eux cessé leurs activités à la suite des mesures mises en place par le gouvernement fédéral afin de lutter contre la propagation du Covid-19. (Belga)

Équipées de bons de 250 minutes valables durant trois semaines, les personnes actives dans le secteur des soins de santé peuvent désormais utiliser gratuitement les scooters mis à disposition par Scooty à Bruxelles. Felyx offre quant à lui un tarif promotionnel aux travailleurs de l'horeca qui livrent des repas et aux personnes qui apportent des médicaments. Pour ceux qui préfèrent les trottinettes électriques, Dott offre aux prestataires de soins de santé des trajets illimités ainsi qu'une ristourne de 50% aux travailleurs de l'horeca. Les cyclistes ne sont pas oubliés non plus. Billy Bike a en effet rendu son service de vélos partagés gratuit pour tous les secteurs indispensables à l'activité urbaine. Les métiers médicaux et paramédicaux, mais aussi les pompiers, les agents de police, les facteurs, le personnel des supermarchés, de la Stib et de Bruxelles Propreté reçoivent 500 minutes gratuites. Si les boutiques de Swapfiets sont fermées, leurs services restent toutefois disponibles et les livraisons et réparations de vélos sont toujours possibles. L'entreprise Urbike, qui veut remplacer les camionnettes et camions légers de livraison par le vélo, collabore avec un traiteur pour livrer à domicile des repas prêts à être consommés aux seniors. L'entreprise est également en charge de la partie logistique de la ligne de production bruxelloise de masques chirurgicaux à destination des hôpitaux. Molenbike a pour sa part développé le site web du magasin Au Rayon Bio avec une solution de paiement intégrée. Les commandes sont livrées à vélo à Jette et dans les communes voisines. "La crise du coronavirus n'a pas épargné ces entreprises, ils ont aussi des soucis. Ce qu'ils proposent est une manière de montrer qu'ils continuent à exister", indique la porte-parole de Bruxelles Mobilité. "Les opérateurs de mobilité bruxellois font preuve de créativité et de solidarité depuis le début de la crise", souligne la ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt. "C'est vraiment important car ils contribuent ainsi à ce que la ville puisse continuer à fonctionner et à ce que les services essentiels puissent être assurés. J'insiste pour les remercier sincèrement." Lime (trottinettes électriques) et Jump (vélos électriques) ont quant à eux cessé leurs activités à la suite des mesures mises en place par le gouvernement fédéral afin de lutter contre la propagation du Covid-19. (Belga)