Reporté pour la deuxième année consécutive à cause de la crise sanitaire, le festival des Solidarités s'est transformé cet été, après quatre mois de travail, en Nuits Solidaires pour réenchanter la Citadelle et "faire revivre le secteur culturel, à la dérive depuis plus d'un an". L'événement, plus restreint que les 60 à 70.000 festivaliers drainés en 2019, proposait de jeudi à dimanche quatre jours de concerts mais aussi d'animations et de débats. Côté décibels, Les Innocents, Pomme, Raphaël, Suzane, Noé Preszow, Claire Laffut, Delta, Charles, Doria D, Coline Toitoine, Chicos y Mendez et Winter Woods ont fait pétiller le Théâtre de Verdure. Entre ces retrouvailles musicales, les amatrices et amateurs ont pu se retrouver au village solidaire, accessible gratuitement, où artistes de rue, manège et autres animations autour du hip-hop les ont réjouis. Vendredi après-midi, l'Agora a en outre accueilli près de 600 personnes désireuses de prendre un moment pour débattre des grands enjeux et défis à relever en termes de santé. Après cette édition à petite échelle, le retour du "grand" festival des Solidarités est prévu les 26, 27 et 28 août 2022. "Cette année, la superficie du site nous permettait d'accueillir jusqu'à 4.000 personnes par jour, soit 1.500 pour les concerts au Théâtre de Verdure et 2.500 sur le reste du site", a expliqué Denis Gerardy, directeur et programmateur de l'événement. "Finalement, le public n'aura pas été aussi nombreux mais la météo n'a pas joué en notre faveur. Par ailleurs, nous avons tout même atteint une affluence totale d'environ 2.500 personnes jeudi et samedi." "'Globalement, nous sommes satisfaits. Ce festival à taille réduite devait être synonyme de retrouvailles avec le public et il l'a été", a-t-il ajouté. "Je ne pense que le pass sanitaire ait eu un impact négatif sur le nombre de spectateurs. On sait que maintenant quelque 80% des Wallons sont vaccinés et nous n'avons eu que quelques plaintes via les réseaux sociaux", a-t-il encore précisé. En 2022, les organisateurs espèrent pouvoir revenir au format habituel des Solidarités, avec une grande scène et de 20.000 à 25.000 personnes par jour. Cependant, ils estiment que leur concept devra être adapté pour rencontrer au mieux les nouvelles attentes de la population. "Les habitudes de consommation en matière de culture et l'attitude du public envers les événements de masse ont changé et vont encore changer", a souligné Denis Gerardy. "Nous envisageons donc l'avenir avec beaucoup d'espoir mais une certaine prudence. Il faudra continuer à s'adapter." (Belga)

Reporté pour la deuxième année consécutive à cause de la crise sanitaire, le festival des Solidarités s'est transformé cet été, après quatre mois de travail, en Nuits Solidaires pour réenchanter la Citadelle et "faire revivre le secteur culturel, à la dérive depuis plus d'un an". L'événement, plus restreint que les 60 à 70.000 festivaliers drainés en 2019, proposait de jeudi à dimanche quatre jours de concerts mais aussi d'animations et de débats. Côté décibels, Les Innocents, Pomme, Raphaël, Suzane, Noé Preszow, Claire Laffut, Delta, Charles, Doria D, Coline Toitoine, Chicos y Mendez et Winter Woods ont fait pétiller le Théâtre de Verdure. Entre ces retrouvailles musicales, les amatrices et amateurs ont pu se retrouver au village solidaire, accessible gratuitement, où artistes de rue, manège et autres animations autour du hip-hop les ont réjouis. Vendredi après-midi, l'Agora a en outre accueilli près de 600 personnes désireuses de prendre un moment pour débattre des grands enjeux et défis à relever en termes de santé. Après cette édition à petite échelle, le retour du "grand" festival des Solidarités est prévu les 26, 27 et 28 août 2022. "Cette année, la superficie du site nous permettait d'accueillir jusqu'à 4.000 personnes par jour, soit 1.500 pour les concerts au Théâtre de Verdure et 2.500 sur le reste du site", a expliqué Denis Gerardy, directeur et programmateur de l'événement. "Finalement, le public n'aura pas été aussi nombreux mais la météo n'a pas joué en notre faveur. Par ailleurs, nous avons tout même atteint une affluence totale d'environ 2.500 personnes jeudi et samedi." "'Globalement, nous sommes satisfaits. Ce festival à taille réduite devait être synonyme de retrouvailles avec le public et il l'a été", a-t-il ajouté. "Je ne pense que le pass sanitaire ait eu un impact négatif sur le nombre de spectateurs. On sait que maintenant quelque 80% des Wallons sont vaccinés et nous n'avons eu que quelques plaintes via les réseaux sociaux", a-t-il encore précisé. En 2022, les organisateurs espèrent pouvoir revenir au format habituel des Solidarités, avec une grande scène et de 20.000 à 25.000 personnes par jour. Cependant, ils estiment que leur concept devra être adapté pour rencontrer au mieux les nouvelles attentes de la population. "Les habitudes de consommation en matière de culture et l'attitude du public envers les événements de masse ont changé et vont encore changer", a souligné Denis Gerardy. "Nous envisageons donc l'avenir avec beaucoup d'espoir mais une certaine prudence. Il faudra continuer à s'adapter." (Belga)