Il ressort du rapport que les nuits des week-ends sont particulièrement meurtrières sur les routes (707 décès entre 2005 et 2013), et d'autant plus dans les zones rurales. Plus de la moitié des victimes (52,1 %) ont perdu la vie dans des zones dites "hors agglomération" contre 14,3 % sur les autoroutes et 28,6 % en agglomération. En 2014, les nuits de week-end, la part des accidents impliquant un véhicule seul a grimpé à 72 % à Namur et 79 % au Luxembourg. C'est le samedi à 3 h du matin que la proportion d'accidents avec au moins un conducteur sous l'influence de l'alcool est la plus élevée (39 %) par rapport à l'ensemble des accidents corporels. Par ailleurs, juillet-août 2015 ont été particulièrement meurtriers. A cette période, près de 50 % des accidents mortels ont eu lieu le week-end alors que les années précédentes, on tournait plutôt autour de 40 %. (Belga)

Il ressort du rapport que les nuits des week-ends sont particulièrement meurtrières sur les routes (707 décès entre 2005 et 2013), et d'autant plus dans les zones rurales. Plus de la moitié des victimes (52,1 %) ont perdu la vie dans des zones dites "hors agglomération" contre 14,3 % sur les autoroutes et 28,6 % en agglomération. En 2014, les nuits de week-end, la part des accidents impliquant un véhicule seul a grimpé à 72 % à Namur et 79 % au Luxembourg. C'est le samedi à 3 h du matin que la proportion d'accidents avec au moins un conducteur sous l'influence de l'alcool est la plus élevée (39 %) par rapport à l'ensemble des accidents corporels. Par ailleurs, juillet-août 2015 ont été particulièrement meurtriers. A cette période, près de 50 % des accidents mortels ont eu lieu le week-end alors que les années précédentes, on tournait plutôt autour de 40 %. (Belga)