"La loi est inadéquate. Chaque arrêté ministériel est rempli de choses qui n'étaient pas voulues, qui ne sont pas applicables, d'échappatoires, etc.", a déclaré M. De Wever sur les ondes de Radio 1. Le président de la N-VA vise notamment les "organisateurs créatifs" qui testent les limites des règles, par exemple en organisant des fêtes privées dans des boîtes de nuit dont la réouverture aura lieu en principe en octobre. Egalement bourgmestre d'Anvers, M. De Wever a laissé entendre que les règles seraient strictement appliquées. En d'autres termes, ce qui correspond à la lettre de la loi stricto sensu ne sera pas sanctionné. (Belga)

"La loi est inadéquate. Chaque arrêté ministériel est rempli de choses qui n'étaient pas voulues, qui ne sont pas applicables, d'échappatoires, etc.", a déclaré M. De Wever sur les ondes de Radio 1. Le président de la N-VA vise notamment les "organisateurs créatifs" qui testent les limites des règles, par exemple en organisant des fêtes privées dans des boîtes de nuit dont la réouverture aura lieu en principe en octobre. Egalement bourgmestre d'Anvers, M. De Wever a laissé entendre que les règles seraient strictement appliquées. En d'autres termes, ce qui correspond à la lettre de la loi stricto sensu ne sera pas sanctionné. (Belga)