Dans ce pays de 190 millions d'habitants, où les violences sont quotidiennes et où de nombreuses régions sont en proie aux groupes criminels, notamment en période électorale, un bilan de seize morts reste assez bas et les défis logistiques sont immenses. Le groupe de surveillance de la société civile Situation Room a recensé 16 morts dans 8 Etats, dont six morts dans le seul Etat de Rivers (sud-est). Situation Room évoque des "problèmes logistiques" (retard d'ouvertures des bureaux de votes, problèmes avec les lecteurs de cartes électroniques, achats de voix...) et se dit "déçu" par les manquements de la Commission électorale (INEC), qui avait déjà reporté in extremis les élections d'une semaine. Festus Okoye, porte-parole de l'INEC, a assuré que 92,6% des bureaux de vote avaient été ouverts et que les élections se dérouleraient dimanche dans les zones où elles n'ont pu avoir lieu pour des raisons logistiques. 72 millions d'électeurs enregistrés étaient attendus dans près de 120.000 bureaux de vote pour élire un président, 360 députés et 109 sénateurs, après le report in extremis des élections, qui devaient se tenir samedi dernier, pour des raisons logistiques. Le vainqueur de ce scrutin devra redynamiser l'économie en berne depuis la récession de 2016-2017, lutter contre la corruption endémique et sécuriser de nombreuses régions du pays, en proie aux groupes armés ou gangs criminels. (Belga)

Dans ce pays de 190 millions d'habitants, où les violences sont quotidiennes et où de nombreuses régions sont en proie aux groupes criminels, notamment en période électorale, un bilan de seize morts reste assez bas et les défis logistiques sont immenses. Le groupe de surveillance de la société civile Situation Room a recensé 16 morts dans 8 Etats, dont six morts dans le seul Etat de Rivers (sud-est). Situation Room évoque des "problèmes logistiques" (retard d'ouvertures des bureaux de votes, problèmes avec les lecteurs de cartes électroniques, achats de voix...) et se dit "déçu" par les manquements de la Commission électorale (INEC), qui avait déjà reporté in extremis les élections d'une semaine. Festus Okoye, porte-parole de l'INEC, a assuré que 92,6% des bureaux de vote avaient été ouverts et que les élections se dérouleraient dimanche dans les zones où elles n'ont pu avoir lieu pour des raisons logistiques. 72 millions d'électeurs enregistrés étaient attendus dans près de 120.000 bureaux de vote pour élire un président, 360 députés et 109 sénateurs, après le report in extremis des élections, qui devaient se tenir samedi dernier, pour des raisons logistiques. Le vainqueur de ce scrutin devra redynamiser l'économie en berne depuis la récession de 2016-2017, lutter contre la corruption endémique et sécuriser de nombreuses régions du pays, en proie aux groupes armés ou gangs criminels. (Belga)