Dans des réponses écrites à plusieurs médias, M. Moon, qui avait joué un rôle crucial pour permettre l'an dernier le rapprochement entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, a également exhorté Pyongyang à reprendre le dialogue pour témoigner de sa volonté d'aller vers la dénucléarisation. Le président sud-coréen, qui doit recevoir ce week-end son homologue américain, multiplie les efforts pour relancer un processus de négociations qui semble au point mort depuis le fiasco, en février à Hanoï, du second sommet entre MM. Kim et Trump. Les deux camps n'étaient pas parvenus à un accord sur l'allègement des sanctions internationales pesant sur la Corée du Nord, et sur les mesures que Pyongyang devrait prendre en échange. La Corée du Nord a depuis lors ignoré les appels à de nouvelles discussions, ne maintenant que des contacts minimums avec le Sud. "Il n'y a pas de raison de voir la situation actuelle comme le signe d'un processus de paix dans l'impasse, juste parce que le rythme est demeuré lent", a expliqué M. Moon. La volonté de MM. Trump et Kim de dialoguer n'a "jamais disparu", a-t-il affirmé, en invoquant notamment le récent échange de lettres entre les deux dirigeants. (Belga)

Dans des réponses écrites à plusieurs médias, M. Moon, qui avait joué un rôle crucial pour permettre l'an dernier le rapprochement entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un, a également exhorté Pyongyang à reprendre le dialogue pour témoigner de sa volonté d'aller vers la dénucléarisation. Le président sud-coréen, qui doit recevoir ce week-end son homologue américain, multiplie les efforts pour relancer un processus de négociations qui semble au point mort depuis le fiasco, en février à Hanoï, du second sommet entre MM. Kim et Trump. Les deux camps n'étaient pas parvenus à un accord sur l'allègement des sanctions internationales pesant sur la Corée du Nord, et sur les mesures que Pyongyang devrait prendre en échange. La Corée du Nord a depuis lors ignoré les appels à de nouvelles discussions, ne maintenant que des contacts minimums avec le Sud. "Il n'y a pas de raison de voir la situation actuelle comme le signe d'un processus de paix dans l'impasse, juste parce que le rythme est demeuré lent", a expliqué M. Moon. La volonté de MM. Trump et Kim de dialoguer n'a "jamais disparu", a-t-il affirmé, en invoquant notamment le récent échange de lettres entre les deux dirigeants. (Belga)