L'organisation s'attend à ce que le montant continue de grimper, les dons étant toujours possibles. La famine a été déclarée fin février au Soudan du Sud, ravagé par la guerre civile. Le pouvoir y est suspecté, notamment par des observateurs de l'ONU, d'affamer délibérément la population dans certaines régions, auxquelles des travailleurs humanitaires ont été empêchés d'accéder par les forces de l'ordre. La famine menace par ailleurs le Yémen, le nord-est du Nigéria et la Somalie, plus de 20 millions de personnes étant concernées dans les 4 pays. En Belgique, une action similaire est organisée par le consortium 12-12, qui a lancé un appel "Famine 12-12". Mardi, le compteur affichait chez nous 2,15 millions d'euros. Le ministre chargé de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld) a par ailleurs indiqué le week-end dernier que le gouvernement fédéral s'engageait à doubler le montant récolté en apportant une somme équivalente aux dons. (Belga)

L'organisation s'attend à ce que le montant continue de grimper, les dons étant toujours possibles. La famine a été déclarée fin février au Soudan du Sud, ravagé par la guerre civile. Le pouvoir y est suspecté, notamment par des observateurs de l'ONU, d'affamer délibérément la population dans certaines régions, auxquelles des travailleurs humanitaires ont été empêchés d'accéder par les forces de l'ordre. La famine menace par ailleurs le Yémen, le nord-est du Nigéria et la Somalie, plus de 20 millions de personnes étant concernées dans les 4 pays. En Belgique, une action similaire est organisée par le consortium 12-12, qui a lancé un appel "Famine 12-12". Mardi, le compteur affichait chez nous 2,15 millions d'euros. Le ministre chargé de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld) a par ailleurs indiqué le week-end dernier que le gouvernement fédéral s'engageait à doubler le montant récolté en apportant une somme équivalente aux dons. (Belga)