"La vaccination de ce groupe cible n'aura pas d'impact direct sur les chiffres des hôpitaux. Mais par leurs contacts - dont ils ont également besoin -, ils continuent de participer à la circulation du virus au sein de leur groupe mais aussi entre les autres tranches d'âge", réagit Wouter Beke. "Si un taux de vaccination suffisamment élevé peut être atteint, cela peut, espérons-le, également avoir un impact sur les contaminations et par conséquent sur les mesures appliquées dans leur environnement telles que les écoles, les mouvements de jeunesse, ...." En vertu de la loi relative aux droits des patients, la vaccination des jeunes de 16 et 17 ans ne nécessite pas le consentement des parents ou du tuteur. Cependant, la vaccination contre le virus reste volontaire. (Belga)

"La vaccination de ce groupe cible n'aura pas d'impact direct sur les chiffres des hôpitaux. Mais par leurs contacts - dont ils ont également besoin -, ils continuent de participer à la circulation du virus au sein de leur groupe mais aussi entre les autres tranches d'âge", réagit Wouter Beke. "Si un taux de vaccination suffisamment élevé peut être atteint, cela peut, espérons-le, également avoir un impact sur les contaminations et par conséquent sur les mesures appliquées dans leur environnement telles que les écoles, les mouvements de jeunesse, ...." En vertu de la loi relative aux droits des patients, la vaccination des jeunes de 16 et 17 ans ne nécessite pas le consentement des parents ou du tuteur. Cependant, la vaccination contre le virus reste volontaire. (Belga)