Il est prévu dans le planning de la Défense que l'opération Homeland se poursuive jusqu'en 2020. Par conséquent, le programme des entraînements a été revu: les exercices de grande ampleur impliquant plusieurs unités sont privilégiés, tandis que les compétences qui ne sont pas nécessaires dans le cadre des patrouilles en rue sont momentanément mises de côté.

"Nous devons être prêts et entraînés pour effectuer toutes nos missions", commente Marc Thys. "Mais le moral des troupes reste notre plus grand défi. En moyenne, les militaires sont dans la rue pendant six mois. Nous visons un tiers de moins", poursuit-il.

Le général-major souhaite que les militaires patrouillent davantage et restent moins immobiles face aux bâtiments stratégiques.

Il est prévu dans le planning de la Défense que l'opération Homeland se poursuive jusqu'en 2020. Par conséquent, le programme des entraînements a été revu: les exercices de grande ampleur impliquant plusieurs unités sont privilégiés, tandis que les compétences qui ne sont pas nécessaires dans le cadre des patrouilles en rue sont momentanément mises de côté. "Nous devons être prêts et entraînés pour effectuer toutes nos missions", commente Marc Thys. "Mais le moral des troupes reste notre plus grand défi. En moyenne, les militaires sont dans la rue pendant six mois. Nous visons un tiers de moins", poursuit-il. Le général-major souhaite que les militaires patrouillent davantage et restent moins immobiles face aux bâtiments stratégiques.