Assiste-t-on, dans notre pays, à une augmentation de la criminalité pharmaceutique ?, demande-t-elle au ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V)....

Assiste-t-on, dans notre pays, à une augmentation de la criminalité pharmaceutique ?, demande-t-elle au ministre de la Sécurité et de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V). " On observe une légère hausse du nombre de constats en matière de criminalité dans le secteur pharmaceutique, lui a répondu celui-ci. Les saisies démontrent qu'aucun médicament n'est à l'abri d'une contrefaçon. Chaque année, au moins une organisation responsable de la contrefaçon de médicaments à grande échelle est démantelée. " L'an dernier, on a découvert un laboratoire clandestin d'anabolisants. Selon le ministre, la fabrication de médicaments était son seul but " mais les équipements auraient pu servir à la production de pilules d'ecstasy. " Pour Pieter De Crem, le circuit légal belge n'a toutefois pas été affecté par la vente de médicaments contrefaits. M. La.