Le gouvernement fédéral s'est fortement impliqué dans la réintégration des malades de longue durée dans le milieu du travail. Cette reprise progressive doit être autorisée par un médecin-conseil de la mutuelle avec le consentement du travailleur. Le problème est que ces médecins-conseils sont surmenés. "Il y a trop peu de médecins, le soutien administratif est insuffisant, l'informatique est boiteuse et les inscriptions arrivent continuellement", dénoncent les médecins dans un manifeste commun adressé à la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld).

Selon le Standaard, la situation est si grave que de nombreux médecins-conseils sont eux-mêmes en congé de maladie.

Le gouvernement fédéral s'est fortement impliqué dans la réintégration des malades de longue durée dans le milieu du travail. Cette reprise progressive doit être autorisée par un médecin-conseil de la mutuelle avec le consentement du travailleur. Le problème est que ces médecins-conseils sont surmenés. "Il y a trop peu de médecins, le soutien administratif est insuffisant, l'informatique est boiteuse et les inscriptions arrivent continuellement", dénoncent les médecins dans un manifeste commun adressé à la ministre de la Santé publique Maggie De Block (Open Vld).Selon le Standaard, la situation est si grave que de nombreux médecins-conseils sont eux-mêmes en congé de maladie.