"La ministre nous a donné des explications. Elle s'est ausi excusée. Cela n'arrive pas souvent en politique quand une faute est commise", a-t-il insisté. Pour un ponte du parti, "il y a eu de la compréhension pour l'énorme pression à laquelle est soumise Joke Schauvliege" qui aurait reçu, au cours des dernières semaines, des centaines de mails et de sms.

Plus tôt dans la journée, Groen avait demandé la démission de la ministre flamande de l'Environnement en pleine tempête pour avoir remis en cause la spontanéité des manifestations des jeunes pour le climat et avoir menti sur des déclarations que lui aurait faites la Sûreté de l'État. Mardi matin, Joke Schauvliege avait admis ne pas avoir eu de contact avec la Sûreté de l'Etat et s'était excusée, déclarant qu'elle était allée trop loin.

"La ministre nous a donné des explications. Elle s'est ausi excusée. Cela n'arrive pas souvent en politique quand une faute est commise", a-t-il insisté. Pour un ponte du parti, "il y a eu de la compréhension pour l'énorme pression à laquelle est soumise Joke Schauvliege" qui aurait reçu, au cours des dernières semaines, des centaines de mails et de sms. Plus tôt dans la journée, Groen avait demandé la démission de la ministre flamande de l'Environnement en pleine tempête pour avoir remis en cause la spontanéité des manifestations des jeunes pour le climat et avoir menti sur des déclarations que lui aurait faites la Sûreté de l'État. Mardi matin, Joke Schauvliege avait admis ne pas avoir eu de contact avec la Sûreté de l'Etat et s'était excusée, déclarant qu'elle était allée trop loin.