"J'ai accepté la proposition du Premier ministre de dissoudre le Parlement le 28 octobre prochain et d'organiser des élections législatives le même jour", a déclaré le chef de l'État Gudni Johannesson après un entretien avec le Premier ministre Bjarni Benediktsson. Les membres du gouvernement encore en place expédieront les affaires courantes jusqu'à l'échéance électorale. M. Benediktsson avait appelé vendredi à la tenue de nouvelles élections après le retrait du parti Avenir radieux qui avait entraîné la chute de son gouvernement formé il y a neuf mois au prix de laborieuses négociations. Samedi, le président avait accepté la démission du gouvernement et avait demandé au Premier ministre de rester à son poste jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet. "J'ai étudié la possibilité d'un nouveau gouvernement qui bénéficierait d'un soutien majoritaire au Parlement", a indiqué le président dans un communiqué. "Après les entretiens (du Premier ministre avec les dirigeants des partis), il était clair qu'aucune nouvelle formation ne serait possible", a-t-il ajouté. Avec 32 sièges sur les 63 que compte l'Althingi, le Parlement monocaméral islandais, la coalition gouvernementale avait tout juste obtenu la majorité absolue en janvier. Avenir radieux, une formation centriste pro-européenne qui apporte ses voix au gouvernement, avait annoncé tôt vendredi le retrait du soutien de ses quatre députés, faisant de facto tomber le cabinet Benediktsson. Le parti accuse le dirigeant conservateur d'avoir couvert son père dans un imbroglio judiciaire. (Belga)

"J'ai accepté la proposition du Premier ministre de dissoudre le Parlement le 28 octobre prochain et d'organiser des élections législatives le même jour", a déclaré le chef de l'État Gudni Johannesson après un entretien avec le Premier ministre Bjarni Benediktsson. Les membres du gouvernement encore en place expédieront les affaires courantes jusqu'à l'échéance électorale. M. Benediktsson avait appelé vendredi à la tenue de nouvelles élections après le retrait du parti Avenir radieux qui avait entraîné la chute de son gouvernement formé il y a neuf mois au prix de laborieuses négociations. Samedi, le président avait accepté la démission du gouvernement et avait demandé au Premier ministre de rester à son poste jusqu'à la formation d'un nouveau cabinet. "J'ai étudié la possibilité d'un nouveau gouvernement qui bénéficierait d'un soutien majoritaire au Parlement", a indiqué le président dans un communiqué. "Après les entretiens (du Premier ministre avec les dirigeants des partis), il était clair qu'aucune nouvelle formation ne serait possible", a-t-il ajouté. Avec 32 sièges sur les 63 que compte l'Althingi, le Parlement monocaméral islandais, la coalition gouvernementale avait tout juste obtenu la majorité absolue en janvier. Avenir radieux, une formation centriste pro-européenne qui apporte ses voix au gouvernement, avait annoncé tôt vendredi le retrait du soutien de ses quatre députés, faisant de facto tomber le cabinet Benediktsson. Le parti accuse le dirigeant conservateur d'avoir couvert son père dans un imbroglio judiciaire. (Belga)