M. Conte n'a pas exclu l'éventualité de renforcer davantage les mesures durant la période des fêtes de fin d'année. Il planche notamment sur les déplacements entre les différentes régions. La période de Noël exige des "mesures ad hoc", a-t-il indiqué. Et d'avertir que les contacts sociaux habituels en ces temps festifs ne seront pas possibles. L'Autriche a, quant à elle, indiqué qu'elle ne voulait pas entendre parler de la proposition italienne et du protocole commun visant à limiter les voyages au ski dans toute l'Europe. Le ministre autrichien des Finances Gernot Blümel a rappelé que l'économie du pays reposait en partie sur l'industrie touristique. Selon lui, la fermeture des stations de ski entraînerait une perte de 2,4 milliards d'euros de recettes sur les trois semaines de vacances de Noël. "Si l'Union européenne désire cela, il faudra qu'elle compense les pertes à hauteur de 80%", a-t-il déclaré. (Belga)

M. Conte n'a pas exclu l'éventualité de renforcer davantage les mesures durant la période des fêtes de fin d'année. Il planche notamment sur les déplacements entre les différentes régions. La période de Noël exige des "mesures ad hoc", a-t-il indiqué. Et d'avertir que les contacts sociaux habituels en ces temps festifs ne seront pas possibles. L'Autriche a, quant à elle, indiqué qu'elle ne voulait pas entendre parler de la proposition italienne et du protocole commun visant à limiter les voyages au ski dans toute l'Europe. Le ministre autrichien des Finances Gernot Blümel a rappelé que l'économie du pays reposait en partie sur l'industrie touristique. Selon lui, la fermeture des stations de ski entraînerait une perte de 2,4 milliards d'euros de recettes sur les trois semaines de vacances de Noël. "Si l'Union européenne désire cela, il faudra qu'elle compense les pertes à hauteur de 80%", a-t-il déclaré. (Belga)