En tout, un millier de contestataires devaient participer à cette semaine de mobilisation, avec des ateliers sur des sujets fétiches : "économie et sens de la vie", "désobéissance civile", "privatisation de l'eau"... Expulsés du parc Elisabeth à Koekelberg, ils ont finalement passé la semaine dans les locaux désaffectés de la HUB (Hogeschool-Universiteit Brussel).

Le point d'orgue sera la mobilisation générale, ce samedi 15 octobre, qui sera étendue à 400 villes (dont New York et Washington) dans au moins 45 pays, selon le site www.15october.net. Reste à voir si leurs indignations pourront se transformer en réelles propositions, et convaincre les sceptiques.

F.J.O.