La mise en place difficile des amendes pénales et les systèmes informatiques défaillants qui y sont associés sont un mal bien connu. En 2014 et en 2015 pourtant, le SPF Finances a lancé deux projets pilotes à Liège et à Gand qui permettaient de poursuivre automatiquement les amendes impayées. Celui qui n'avait pas payé son amende, recevait la visite d'un huissier. Dans le cadre de ces deux projets, quelque 8.000 affaires ont ainsi été transmises à un huissier et 4,3 millions d'euros ont pu être récoltés. L'idée était, au départ, d'élargir les projets à tout le pays durant la seconde moitié de 2015. Mais les choses ont pris du retard, précise le porte-parole Francis Adyns car il a fallu ajouter des fonctionnalités supplémentaires aux systèmes. (Belga)

La mise en place difficile des amendes pénales et les systèmes informatiques défaillants qui y sont associés sont un mal bien connu. En 2014 et en 2015 pourtant, le SPF Finances a lancé deux projets pilotes à Liège et à Gand qui permettaient de poursuivre automatiquement les amendes impayées. Celui qui n'avait pas payé son amende, recevait la visite d'un huissier. Dans le cadre de ces deux projets, quelque 8.000 affaires ont ainsi été transmises à un huissier et 4,3 millions d'euros ont pu être récoltés. L'idée était, au départ, d'élargir les projets à tout le pays durant la seconde moitié de 2015. Mais les choses ont pris du retard, précise le porte-parole Francis Adyns car il a fallu ajouter des fonctionnalités supplémentaires aux systèmes. (Belga)