Ce classement non obligatoire constituera un outil de positionnement sur le marché pour l'exploitant. L'établissement d'hébergement touristique pourra obtenir la reconnaissance d'un niveau de confort s'il répond à un ensemble de critères de classement qui seront déterminés par le gouvernement bruxellois par voie d'arrêté. Le gouvernement bruxellois a décidé de retenir comme grille de classification, les critères "hotelstars 2015", établis par l'Hotelstars Union, une organisation qui regroupe les associations d'hôtels, restaurants, et cafés en Europe. La Flandre et la Wallonie y ont déjà adhéré. L'évaluation sera réalisée par l'administration. Un des objectifs de l'ordonnance est de pouvoir rapidement - et à nouveau - offrir aux exploitants d'établissement d'hébergement touristique enregistrés sous la catégorie "hôtel" la possibilité d'obtenir le classement de leur établissement par nombre d'étoiles. Ce n'était plus possible depuis la dernière réforme de l'Etat et le transfert du tourisme à la Région. Conséquence: comme celui d'une dizaine d'établissements hôteliers classés sous le régime flamand, le niveau de confort de 184 établissements, classés sous le régime de la CoCoF n'est plus contrôlé depuis 2014. Les nouveaux établissements hôteliers ne bénéficient quant à eux d'aucun classement. Les étoiles seront octroyées aux établissements hôteliers enregistrés, à une date fixée dans l'arrêté d'exécution, qui sera adressé pour avis au Conseil d'Etat la semaine prochaine, a précisé vendredi le ministre-président Rudi Vervoort. A noter que sont visés par l'ordonnance, non seulement les hôtels, mais aussi d'autres formules de type apparthotels, résidence de tourisme, campings, ...., mais pas les logements mis en location via Airbnb. (Belga)