En 2013, 2.376 mineurs étaient concernés, soit environ 45 par semaine, estime l'AIM. En comparaison, leur nombre s'élevait à 2.209 en 2008. Selon l'AIM, ces admissions sont, le plus souvent, le résultat d'un binge drinking. Il s'agit d'une consommation massive d'alcool en un laps de temps court. Infor-Drogues l'estime à 5 verres d'alcool ou plus en 2 heures pour les hommes et de 4 verres ou plus en 2 heures pour les femmes.

L'intoxication alcoolique est plus fréquente chez les garçons que chez les filles. La moitié des cas sont survenus pendant le week-end ou lors d'un jour férié. Environ 7% des jeunes se retrouvent plus d'une fois par an à l'hôpital pour ce motif.

L'AIM, l'université d'Anvers et l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA) en appellent à la sensibilisation des jeunes, tout en lançant un appel aux parents, aux mouvements de jeunesse et aux clubs sportifs pour qu'ils renforcent leur contrôle social.

L'AIM rappelle également que 20 pays de l'Union Européenne appliquent déjà une interdiction d'alcool pour les jeunes de moins de 18 ans, tant dans l'Horeca qu'au niveau de la vente de boissons alcoolisées.

La loi belge, plus souple, interdit de vendre ou de servir une boisson alcoolisée à un mineur de moins de 16 ans et interdit de vendre ou de servir un spiritueux (vodka, genièvre, rhum, whisky, alcopops) à un jeune de moins de 18 ans.

En 2013, 2.376 mineurs étaient concernés, soit environ 45 par semaine, estime l'AIM. En comparaison, leur nombre s'élevait à 2.209 en 2008. Selon l'AIM, ces admissions sont, le plus souvent, le résultat d'un binge drinking. Il s'agit d'une consommation massive d'alcool en un laps de temps court. Infor-Drogues l'estime à 5 verres d'alcool ou plus en 2 heures pour les hommes et de 4 verres ou plus en 2 heures pour les femmes. L'intoxication alcoolique est plus fréquente chez les garçons que chez les filles. La moitié des cas sont survenus pendant le week-end ou lors d'un jour férié. Environ 7% des jeunes se retrouvent plus d'une fois par an à l'hôpital pour ce motif. L'AIM, l'université d'Anvers et l'hôpital universitaire d'Anvers (UZA) en appellent à la sensibilisation des jeunes, tout en lançant un appel aux parents, aux mouvements de jeunesse et aux clubs sportifs pour qu'ils renforcent leur contrôle social. L'AIM rappelle également que 20 pays de l'Union Européenne appliquent déjà une interdiction d'alcool pour les jeunes de moins de 18 ans, tant dans l'Horeca qu'au niveau de la vente de boissons alcoolisées. La loi belge, plus souple, interdit de vendre ou de servir une boisson alcoolisée à un mineur de moins de 16 ans et interdit de vendre ou de servir un spiritueux (vodka, genièvre, rhum, whisky, alcopops) à un jeune de moins de 18 ans.