Au nombre d'une vingtaine samedi, les manifestants namurois sont toujours une cinquantaine à se relayer pour continuer le contrôle des camions. "Dimanche, deux d'entre nous sont invités sur le plateau de l'émission 'C'est pas tous les jours dimanche' sur RTL", indique Marc-Henri Jamain, leur porte-parole. "Aujourd'hui, on a donc collecté les idées de tous ceux qui se mobilisent pour pouvoir les exposer." "C'est une belle opportunité de pouvoir nous faire entendre et exprimer clairement nos revendications à la télévision, nous voulons la saisir et inviter d'autres citoyens namurois à nous rejoindre", a-t-il ajouté.

Les contestataires préparent également leurs futures opérations. "Nous travaillons toujours sur le tract que nous voulons faire circuler dans la région", précise M. Jamain. "Nous prévoyons aussi de mener rapidement d'autres actions de blocage dans Namur et ses alentours, mais nous ne voulons pas encore en dire plus pour le moment."

Au nombre d'une vingtaine samedi, les manifestants namurois sont toujours une cinquantaine à se relayer pour continuer le contrôle des camions. "Dimanche, deux d'entre nous sont invités sur le plateau de l'émission 'C'est pas tous les jours dimanche' sur RTL", indique Marc-Henri Jamain, leur porte-parole. "Aujourd'hui, on a donc collecté les idées de tous ceux qui se mobilisent pour pouvoir les exposer." "C'est une belle opportunité de pouvoir nous faire entendre et exprimer clairement nos revendications à la télévision, nous voulons la saisir et inviter d'autres citoyens namurois à nous rejoindre", a-t-il ajouté. Les contestataires préparent également leurs futures opérations. "Nous travaillons toujours sur le tract que nous voulons faire circuler dans la région", précise M. Jamain. "Nous prévoyons aussi de mener rapidement d'autres actions de blocage dans Namur et ses alentours, mais nous ne voulons pas encore en dire plus pour le moment."