Le flux de gaz, vers l'Italie, l'Allemagne et la Hongrie, était en train d'être rétabli dans la soirée de mardi, après de méticuleuses inspections effectuées par des forces de police et des pompiers, a indiqué dans un communiqué Gas Connect Austria, filiale d'OMV qui gère le site et assure le transport de gaz d'Autriche vers, entre autres, ces trois pays. Le terminal de Baumgarten an der March, dans le nord-est du pays, à la frontière avec la Slovaquie, a une capacité annuelle de 40 milliards de mètres cubes de gaz et assure environ 10% de l'approvisionnement européen, se fournissant depuis la Russie et la Norvège. L'explosion a été observée vers 08h45, suivie d'un incendie spectaculaire et dévastateur, mais rapidement maitrisé. Un travailleur est décédé, et une vingtaine d'autres personnes ont été admises à l'hôpital pour de légères blessures, brûlures et inhalations de fumées selon la Croix-Rouge locale. La plupart d'entre eux a pu quitter l'hôpital dans la soirée. Un travailleur, transporté du site vers Vienne, souffre toutefois de sévères brûlures. Une partie du gaz transitant par le terminal de Baumgarten étant acheminé depuis la Russie, une filiale d'exportation de la société étatique russe Gazprom a, à la suite de l'accident, assuré tenter de mettre en place des routes alternatives de transport pour éviter des interruptions de longue durée. En Italie, le ministre du Développement économique Carlo Calenda avait quant à lui déclaré l'état d'urgence, son ministère assurant toutefois que le pays avait suffisamment de stockage de réserve. La cause de l'explosion au terminal autrichien n'est "pas claire", a indiqué Gas Connect Austria. Il pourrait s'agir d'un "défaut technique". La personne décédée est, selon la compagnie, un employé de la firme d'inspection TUeV Austria. Sur place, des habitants de la petite localité ont témoigné d'une explosion faisant penser à un tremblement de terre ou au crash d'un avion. "La porte de mon magasin a été ouverte, par la vague de pression créée", indique un épicier du coin. Les flammes qui se sont ensuite emparées du site étaient visibles jusqu'à Vienne, à des dizaines de kilomètres. (Belga)

Le flux de gaz, vers l'Italie, l'Allemagne et la Hongrie, était en train d'être rétabli dans la soirée de mardi, après de méticuleuses inspections effectuées par des forces de police et des pompiers, a indiqué dans un communiqué Gas Connect Austria, filiale d'OMV qui gère le site et assure le transport de gaz d'Autriche vers, entre autres, ces trois pays. Le terminal de Baumgarten an der March, dans le nord-est du pays, à la frontière avec la Slovaquie, a une capacité annuelle de 40 milliards de mètres cubes de gaz et assure environ 10% de l'approvisionnement européen, se fournissant depuis la Russie et la Norvège. L'explosion a été observée vers 08h45, suivie d'un incendie spectaculaire et dévastateur, mais rapidement maitrisé. Un travailleur est décédé, et une vingtaine d'autres personnes ont été admises à l'hôpital pour de légères blessures, brûlures et inhalations de fumées selon la Croix-Rouge locale. La plupart d'entre eux a pu quitter l'hôpital dans la soirée. Un travailleur, transporté du site vers Vienne, souffre toutefois de sévères brûlures. Une partie du gaz transitant par le terminal de Baumgarten étant acheminé depuis la Russie, une filiale d'exportation de la société étatique russe Gazprom a, à la suite de l'accident, assuré tenter de mettre en place des routes alternatives de transport pour éviter des interruptions de longue durée. En Italie, le ministre du Développement économique Carlo Calenda avait quant à lui déclaré l'état d'urgence, son ministère assurant toutefois que le pays avait suffisamment de stockage de réserve. La cause de l'explosion au terminal autrichien n'est "pas claire", a indiqué Gas Connect Austria. Il pourrait s'agir d'un "défaut technique". La personne décédée est, selon la compagnie, un employé de la firme d'inspection TUeV Austria. Sur place, des habitants de la petite localité ont témoigné d'une explosion faisant penser à un tremblement de terre ou au crash d'un avion. "La porte de mon magasin a été ouverte, par la vague de pression créée", indique un épicier du coin. Les flammes qui se sont ensuite emparées du site étaient visibles jusqu'à Vienne, à des dizaines de kilomètres. (Belga)