"Une des exigences sur la table était d'alterner une journée de visite et une journée de promenade pour les détenus, tant que nous manquons de personnel. La direction n'a pas voulu en entendre parler", a détaillé Eddy De Smedt, du syndicat libéral. La direction a néanmoins répondu favorablement à une autre exigence syndicale. Le personnel pourra directement exprimer ses griefs aux responsables de la prison mardi et jeudi. "La direction engagera ensuite un dialogue avec le personnel à propos de la pénurie d'agents", a confirmé Kathleen Van de Vijver, porte-parole de l'administration pénitentiaire. Mardi à 13h00, les syndicats participeront également à une réunion informelle avec le ministre compétent. (Belga)