Ces navires de nouvelle génération doivent équiper les marines des deux pays et remplacer les chasseurs de mines tripartites (CMT) issus d'un programme belgo-franco-néerlandais. Ils doivent être livrés entre la fin 2024 et 2030. La cérémonie de mise sur cale du premier des douze futurs bâtiments de lutte contre les mines (MCM) belges et néerlandais s'est déroulée mardi au chantier Piriou de Concarneau (Finistère, ouest de la France), en présence des "patrons" des armées belge et néerlandaise, l'amiral Michel Hofman et le général Onno Eichelsheim. Ils ont soudé une pièce belge de 2 euros 2021 sur la quille du premier navire, a indiqué le ministère de la Défense sur son site internet. Le nom des six bâtiments ont été révélés à cette occasion: il s'agira des BNS ("Belgian Navy Ships") Oostende, Tournai, Brugge, Liège, Antwerpen et Rochefort. Selon la Défense, "ces villes ont été choisies pour leur importance dans le monde maritime belge et pour des raisons historiques". Ostende, Bruges et Anvers sont historiquement les villes "humides" les plus importantes de Belgique. En outre, ces trois villes avaient un lien avec la Marine par le biais de la base navale de Kallo ainsi que des casernes navales d'Ostende et de Bruges. Pour Ostende, qui était déjà la ville marraine du dernier navire de commandement et de soutien logistique de la Marine, le A960 Godetia - retiré du service cet été après 55 ans de service - et Bruges celle du M906 Breydel, un ancien dragueur de mines océanique (1956-1993), "c'est la continuation d'une belle histoire", a souligné la Défense. (Belga)

Ces navires de nouvelle génération doivent équiper les marines des deux pays et remplacer les chasseurs de mines tripartites (CMT) issus d'un programme belgo-franco-néerlandais. Ils doivent être livrés entre la fin 2024 et 2030. La cérémonie de mise sur cale du premier des douze futurs bâtiments de lutte contre les mines (MCM) belges et néerlandais s'est déroulée mardi au chantier Piriou de Concarneau (Finistère, ouest de la France), en présence des "patrons" des armées belge et néerlandaise, l'amiral Michel Hofman et le général Onno Eichelsheim. Ils ont soudé une pièce belge de 2 euros 2021 sur la quille du premier navire, a indiqué le ministère de la Défense sur son site internet. Le nom des six bâtiments ont été révélés à cette occasion: il s'agira des BNS ("Belgian Navy Ships") Oostende, Tournai, Brugge, Liège, Antwerpen et Rochefort. Selon la Défense, "ces villes ont été choisies pour leur importance dans le monde maritime belge et pour des raisons historiques". Ostende, Bruges et Anvers sont historiquement les villes "humides" les plus importantes de Belgique. En outre, ces trois villes avaient un lien avec la Marine par le biais de la base navale de Kallo ainsi que des casernes navales d'Ostende et de Bruges. Pour Ostende, qui était déjà la ville marraine du dernier navire de commandement et de soutien logistique de la Marine, le A960 Godetia - retiré du service cet été après 55 ans de service - et Bruges celle du M906 Breydel, un ancien dragueur de mines océanique (1956-1993), "c'est la continuation d'une belle histoire", a souligné la Défense. (Belga)