"Il y a des gestes qui n'ont pas leur place chez des professionnels que sont les policiers et ça n'excuse en rien la violence de l'intéressé, qui était tout à fait anormale aussi", a déclaré le ministre, ajoutant : "Dans une démocratie, les policiers ont une formation qui ne permet pas de voir ce qu'on a vu là. C'est, pour la Belgique, une tache et une enquête doit aboutir dans les meilleurs délais", en faisant référence au ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), qui chapeaute la police. Interrogé sur les conditions de l'enquête et notamment sur le décalage entre la date des faits et leur publicité récente, M. Crucke a affirmé avoir été informé "très rapidement" par les services de l'aéroport de cet "incident violent" avec un passager, mais soutient "qu'une enquête peut prendre du temps, donc je ne vais pas juger l'enquête. Ce qu'il faut, c'est aboutir", a-t-il conclu. (Belga)

"Il y a des gestes qui n'ont pas leur place chez des professionnels que sont les policiers et ça n'excuse en rien la violence de l'intéressé, qui était tout à fait anormale aussi", a déclaré le ministre, ajoutant : "Dans une démocratie, les policiers ont une formation qui ne permet pas de voir ce qu'on a vu là. C'est, pour la Belgique, une tache et une enquête doit aboutir dans les meilleurs délais", en faisant référence au ministre de l'Intérieur, Pieter De Crem (CD&V), qui chapeaute la police. Interrogé sur les conditions de l'enquête et notamment sur le décalage entre la date des faits et leur publicité récente, M. Crucke a affirmé avoir été informé "très rapidement" par les services de l'aéroport de cet "incident violent" avec un passager, mais soutient "qu'une enquête peut prendre du temps, donc je ne vais pas juger l'enquête. Ce qu'il faut, c'est aboutir", a-t-il conclu. (Belga)