Cette certification lui a été accordée lors d'une visite d'une équipe internationale d'évaluateurs de l'Otan mercredi à la base aérienne de Florennes, qui abrite le 2e wing tactique et ses deux escadrilles de chasseurs-bombardiers, a-t-on précisé de mêmes sources. Le processus d'évaluation (TacEval en jargon militaire) avait débuté en 2019 avec des exercices de préparation et d'évaluation sur la base de Florennes. L'objectif était d'obtenir une certification NRF pour l'ensemble de la capacité F-16 de la composante Air. Le processus devait culminer par un exercice prévu en mai 2020 à Florennes sous la supervision du quartier général des forces aériennes alliées en Europe (Aircom), qui coordonne l'ensemble des activités aériennes de l'Otan sur le Vieux Continent et est installé sur la base américaine de Ramstein (ouest de l'Allemagne). Ce Taceval avait toutefois été annulé en raison de la pandémie de coronavirus. Il a été remplacé par une approche "plus modulaire" compatible avec la situation sanitaire - c'est à dire des évaluations nationales partielles, à faire valider par l'Aircom. Lors de leur visite mercredi à Florennes, les évaluateurs de l'Otan se sont focalisés sur un questionnaire de connaissance des pilotes, une évaluation des réactions individuelles à des incidents CBRN (chimique, biologique, radiologique et nucléaire) et une vérification de la capacité de réaction des F-16 d'alerte QRA (Quick Reaction Alert). "L'évaluation dans son ensemble a été couronné de succès et la composante Air a ainsi obtenu sa certification NRF valable pour une période de trois ans", a annoncé la Défense sur les réseaux sociaux. La Belgique affecte diverses capacités terrestres, aériennes, navales et de forces spéciales à la NRF, pour des périodes d'un an. La mise à disposition de six F-16 est toutefois permanente. (Belga)

Cette certification lui a été accordée lors d'une visite d'une équipe internationale d'évaluateurs de l'Otan mercredi à la base aérienne de Florennes, qui abrite le 2e wing tactique et ses deux escadrilles de chasseurs-bombardiers, a-t-on précisé de mêmes sources. Le processus d'évaluation (TacEval en jargon militaire) avait débuté en 2019 avec des exercices de préparation et d'évaluation sur la base de Florennes. L'objectif était d'obtenir une certification NRF pour l'ensemble de la capacité F-16 de la composante Air. Le processus devait culminer par un exercice prévu en mai 2020 à Florennes sous la supervision du quartier général des forces aériennes alliées en Europe (Aircom), qui coordonne l'ensemble des activités aériennes de l'Otan sur le Vieux Continent et est installé sur la base américaine de Ramstein (ouest de l'Allemagne). Ce Taceval avait toutefois été annulé en raison de la pandémie de coronavirus. Il a été remplacé par une approche "plus modulaire" compatible avec la situation sanitaire - c'est à dire des évaluations nationales partielles, à faire valider par l'Aircom. Lors de leur visite mercredi à Florennes, les évaluateurs de l'Otan se sont focalisés sur un questionnaire de connaissance des pilotes, une évaluation des réactions individuelles à des incidents CBRN (chimique, biologique, radiologique et nucléaire) et une vérification de la capacité de réaction des F-16 d'alerte QRA (Quick Reaction Alert). "L'évaluation dans son ensemble a été couronné de succès et la composante Air a ainsi obtenu sa certification NRF valable pour une période de trois ans", a annoncé la Défense sur les réseaux sociaux. La Belgique affecte diverses capacités terrestres, aériennes, navales et de forces spéciales à la NRF, pour des périodes d'un an. La mise à disposition de six F-16 est toutefois permanente. (Belga)