"Les éléments que nous possédons actuellement indiquent qu'il n'y a pas eu de blessé, c'est déjà ça", a commenté M. Dekker. "Pour le reste, la police a ouvert une enquête." Le Coordinateur national de sécurité et lutte contre le terrorisme (NCTV) est chargé d'évaluer la situation. Mercredi matin, deux explosions dues à une lettre et un colis piégés se sont produites, l'une au service interne de courrier d'une entreprise à Amsterdam et l'autre dans un centre de tri de Kerkrade, dans la province néerlandaise du Limbourg. Dans les deux cas, un sifflement a retenti peu avant l'explosion. À Kerkrade, un employé du centre de tri s'est emparé d'un paquet qui paraissait "tout à fait normal" avant d'émettre ce sifflement, ont indiqué les services de police. Le travailleur a alors lâché le colis et les neuf membres du personnel ont quitté les lieux. L'explosion s'est produite peu après. À Amsterdam, un employé de la banque néerlandaise ABN Amro a ouvert une épaisse enveloppe, dont un sifflement s'est ensuite échappé. Il s'en est éloigné avant que la missive n'explose. La police enquête pour déterminer si les deux faits sont liés. Il serait par ailleurs actuellement "prématuré" de relier ces événements à la série de lettres d'avertissement et piégées qui ont visé plusieurs entreprises basées à Amsterdam, Utrecht, Rotterdam et Maastricht, a conclu Sander Dekker, du parti populaire libéral et démocrate (VVD). (Belga)

"Les éléments que nous possédons actuellement indiquent qu'il n'y a pas eu de blessé, c'est déjà ça", a commenté M. Dekker. "Pour le reste, la police a ouvert une enquête." Le Coordinateur national de sécurité et lutte contre le terrorisme (NCTV) est chargé d'évaluer la situation. Mercredi matin, deux explosions dues à une lettre et un colis piégés se sont produites, l'une au service interne de courrier d'une entreprise à Amsterdam et l'autre dans un centre de tri de Kerkrade, dans la province néerlandaise du Limbourg. Dans les deux cas, un sifflement a retenti peu avant l'explosion. À Kerkrade, un employé du centre de tri s'est emparé d'un paquet qui paraissait "tout à fait normal" avant d'émettre ce sifflement, ont indiqué les services de police. Le travailleur a alors lâché le colis et les neuf membres du personnel ont quitté les lieux. L'explosion s'est produite peu après. À Amsterdam, un employé de la banque néerlandaise ABN Amro a ouvert une épaisse enveloppe, dont un sifflement s'est ensuite échappé. Il s'en est éloigné avant que la missive n'explose. La police enquête pour déterminer si les deux faits sont liés. Il serait par ailleurs actuellement "prématuré" de relier ces événements à la série de lettres d'avertissement et piégées qui ont visé plusieurs entreprises basées à Amsterdam, Utrecht, Rotterdam et Maastricht, a conclu Sander Dekker, du parti populaire libéral et démocrate (VVD). (Belga)