Parmi ceux-ci, le gynécologue Hendrik Cammu s'en étonne dans les colonnes des journaux. "Je ne me souviens pas de m'être porté candidat", explique-t-il. Pourtant, selon l'arrêté royal publié lundi, il fait partie des membres de la commission. Mais personne ne l'a prévenu.

Au moins 3 autres experts sont dans la même situation. S'ils se sont bien proposés, c'était il y a des années et depuis, ils n'ont plus eu aucune nouvelle.

La prochaine réunion de la commission est prévue le 19 décembre. Un nouveau rapport devrait être présenté début février à la Chambre mais la question est de savoir si ce timing est réaliste.