Damien Rebella, directeur des jurys de l'enseignement secondaire à l'Administration générale de l'enseignement en Fédération Wallonie-Bruxelles, parle de 282 inscriptions rien que pour les examens de CE1D (fin de deuxième secondaire). "En 2016 et 2017, on était à 167. Et en 2018, à 196", ajoute-t-il.

Le succès est tel qu'il a fallu dédoubler des examens. "Les jurys n'ont pas été conçus pour autant de candidats", commente le responsable. "Les élèves seraient mieux dans les écoles. Nous le signalons depuis quelques années sans que, pour autant, il semble être question d'initiatives pour coller davantage à cette nouvelle réalité."