La liste des établissements reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles est consultable à l'adresse https://www.mesetudes.be/enseignement-superieur/institutions/.

La liberté d'enseignement étant garantie par la Constitution, tout opérateur souhaitant offrir un enseignement de quelque niveau que ce soit peut s'établir en Belgique, et réclamer les droits d'inscription qu'ils souhaitent.

Néanmoins, seuls les établissements officiellement reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles délivrent des diplômes ayant valeur légale, respectent les dispositions officielles relatives au montant du minerval et proposent des programmes de cours et une qualité d'enseignement reconnus, rappelle mardi la ministre Valérie Glatigny.

Certains établissements non reconnus, souvent onéreux, délivrent des formations sanctionnées par des diplômes non reconnus, et donc difficilement valorisables sur le marché du travail.

En 2018, pour encadrer ces établissements, la FWB s'est dotée d'un décret leur imposant d'informer leurs inscrits sur le fait que les diplômes qu'ils délivrent n'ont aucune valeur légale.

La liste des établissements reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles est consultable à l'adresse https://www.mesetudes.be/enseignement-superieur/institutions/. La liberté d'enseignement étant garantie par la Constitution, tout opérateur souhaitant offrir un enseignement de quelque niveau que ce soit peut s'établir en Belgique, et réclamer les droits d'inscription qu'ils souhaitent. Néanmoins, seuls les établissements officiellement reconnus par la Fédération Wallonie-Bruxelles délivrent des diplômes ayant valeur légale, respectent les dispositions officielles relatives au montant du minerval et proposent des programmes de cours et une qualité d'enseignement reconnus, rappelle mardi la ministre Valérie Glatigny. Certains établissements non reconnus, souvent onéreux, délivrent des formations sanctionnées par des diplômes non reconnus, et donc difficilement valorisables sur le marché du travail. En 2018, pour encadrer ces établissements, la FWB s'est dotée d'un décret leur imposant d'informer leurs inscrits sur le fait que les diplômes qu'ils délivrent n'ont aucune valeur légale.