Près de quatre ans après l'annonce du retrait des Etats-Unis, ce retour de la première économie du monde, deuxième plus grosse émettrice de C02, signifie que la quasi totalité des nations de la planète sont aujourd'hui parties prenantes de l'accord signé en 2015. "L'objectif est à la fois simple et exhaustif: éviter un réchauffement planétaire catastrophique et renforcer la résilience mondiale contre les impacts déjà perceptibles des dérèglements climatiques", a souligné le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué. "Le changement climatique et la diplomatie par la science ne peuvent plus jamais être secondaires dans nos discussions de politique étrangère", a-t-il ajouté. "Répondre aux vraies menaces et écouter nos scientifiques seront au c?ur de nos priorités politiques intérieures et extérieures." Le président démocrate Joe Biden fait de la lutte contre le réchauffement climatique l'une de ses priorités. Il s'est engagé à ramener à zéro les niveaux de pollution dans le secteur énergétique américain d'ici 2035, et que l'économie américaine atteigne une neutralité carbone d'ici 2050. Il a également annoncé la tenue d'un sommet international sur le climat le 22 avril pour coïncider avec le jour de la Terre. Son prédécesseur, Donald Trump, allié de l'industrie des énergies fossiles, était d'avis que l'accord de Paris était injuste envers les Etats-Unis. (Belga)

Près de quatre ans après l'annonce du retrait des Etats-Unis, ce retour de la première économie du monde, deuxième plus grosse émettrice de C02, signifie que la quasi totalité des nations de la planète sont aujourd'hui parties prenantes de l'accord signé en 2015. "L'objectif est à la fois simple et exhaustif: éviter un réchauffement planétaire catastrophique et renforcer la résilience mondiale contre les impacts déjà perceptibles des dérèglements climatiques", a souligné le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué. "Le changement climatique et la diplomatie par la science ne peuvent plus jamais être secondaires dans nos discussions de politique étrangère", a-t-il ajouté. "Répondre aux vraies menaces et écouter nos scientifiques seront au c?ur de nos priorités politiques intérieures et extérieures." Le président démocrate Joe Biden fait de la lutte contre le réchauffement climatique l'une de ses priorités. Il s'est engagé à ramener à zéro les niveaux de pollution dans le secteur énergétique américain d'ici 2035, et que l'économie américaine atteigne une neutralité carbone d'ici 2050. Il a également annoncé la tenue d'un sommet international sur le climat le 22 avril pour coïncider avec le jour de la Terre. Son prédécesseur, Donald Trump, allié de l'industrie des énergies fossiles, était d'avis que l'accord de Paris était injuste envers les Etats-Unis. (Belga)