Les Etats-Unis se sont joints à l'Union africaine et l'Union européenne en signalant qu'ils étaient prêts à travailler avec M. Tshisekedi, coupant court aux incertitudes qui flottaient autour de son élection malgré les accusations de fraude de son opposant Martin Fayulu. "Les Etats-Unis accueillent la validation par la Cour constitutionnelle congolaise de (l'élection de) Felix Tshisekedi en tant que nouveau président de la République démocratique du Congo" (RDC), a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain Robert Palladino. La prestation de serment de Félix Tshisekedi, qui va succéder au chef de l'État sortant Joseph Kabila, doit se tenir jeudi à Kinshasa. "Nous nous engageons à travailler avec le nouveau gouvernement de RDC. Nous encourageons le gouvernement à inclure une large représentation des parties prenantes à la politique du Congo et à traiter les affirmations d'irrégularités électorales", a poursuivi M. Palladino. Les Etats-Unis ont également applaudi le fait que Joseph Kabila, président de la RDC depuis 18 ans, cède le pouvoir de manière pacifique, pour la première fois depuis l'indépendance de l'ex-Congo belge en 1960. "Les Etats-Unis saluent le peuple de RDC pour sa persévérance en vue d'une passation de pouvoir démocratique et pacifique", a encore écrit le porte-parole américain. Début janvier, les Etats-Unis avaient exigé des "clarifications" concernant le scrutin présidentiel du 30 décembre, tout en appelant au calme. L'opposant M. Fayulu dénonce un "putsch électoral" orchestré par MM. Tshisekedi et Kabila. (Belga)

Les Etats-Unis se sont joints à l'Union africaine et l'Union européenne en signalant qu'ils étaient prêts à travailler avec M. Tshisekedi, coupant court aux incertitudes qui flottaient autour de son élection malgré les accusations de fraude de son opposant Martin Fayulu. "Les Etats-Unis accueillent la validation par la Cour constitutionnelle congolaise de (l'élection de) Felix Tshisekedi en tant que nouveau président de la République démocratique du Congo" (RDC), a déclaré le porte-parole du département d'Etat américain Robert Palladino. La prestation de serment de Félix Tshisekedi, qui va succéder au chef de l'État sortant Joseph Kabila, doit se tenir jeudi à Kinshasa. "Nous nous engageons à travailler avec le nouveau gouvernement de RDC. Nous encourageons le gouvernement à inclure une large représentation des parties prenantes à la politique du Congo et à traiter les affirmations d'irrégularités électorales", a poursuivi M. Palladino. Les Etats-Unis ont également applaudi le fait que Joseph Kabila, président de la RDC depuis 18 ans, cède le pouvoir de manière pacifique, pour la première fois depuis l'indépendance de l'ex-Congo belge en 1960. "Les Etats-Unis saluent le peuple de RDC pour sa persévérance en vue d'une passation de pouvoir démocratique et pacifique", a encore écrit le porte-parole américain. Début janvier, les Etats-Unis avaient exigé des "clarifications" concernant le scrutin présidentiel du 30 décembre, tout en appelant au calme. L'opposant M. Fayulu dénonce un "putsch électoral" orchestré par MM. Tshisekedi et Kabila. (Belga)