"Plus tôt aujourd'hui, la Russie a conduit de façon irresponsable un test destructeur de missile antisatellite à ascension directe à l'encontre de l'un de ses propres satellites", a déclaré Ned Price, porte-parole du département d'État américain, qualifiant le comportement de Moscou de "dangereux et irresponsable". Selon lui, cette action a "généré plus de 1.500 de débris orbitaux traçables, et des centaines de milliers de morceaux plus petits de débris orbitaux qui menacent désormais les intérêts de toutes les nations". Sans vouloir se prononcer sur d'éventuelles mesures de rétorsion, il a dit que les États-Unis "feraient clairement entendre qu'ils ne toléreraient pas ce genre d'activité". Ce tir de missile "montre clairement que les affirmations de la Russie selon lesquelles elle s'oppose à la militarisation de l'espace sont fallacieuses et hypocrites", a-t-il ajouté. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a de son côté déclaré que "l'inquiétude immédiate concernait les débris, qui flottent maintenant et pourraient devenir un danger y compris pour la Station spatiale internationale". "Nous regardons de près le type de moyens que la Russie semble vouloir développer", a-t-il ajouté. Lundi matin, les sept astronautes présents à bord de l'ISS avaient dû se réfugier dans leurs vaisseaux amarrés à la station afin de se préparer à une évacuation éventuelle. (Belga)

"Plus tôt aujourd'hui, la Russie a conduit de façon irresponsable un test destructeur de missile antisatellite à ascension directe à l'encontre de l'un de ses propres satellites", a déclaré Ned Price, porte-parole du département d'État américain, qualifiant le comportement de Moscou de "dangereux et irresponsable". Selon lui, cette action a "généré plus de 1.500 de débris orbitaux traçables, et des centaines de milliers de morceaux plus petits de débris orbitaux qui menacent désormais les intérêts de toutes les nations". Sans vouloir se prononcer sur d'éventuelles mesures de rétorsion, il a dit que les États-Unis "feraient clairement entendre qu'ils ne toléreraient pas ce genre d'activité". Ce tir de missile "montre clairement que les affirmations de la Russie selon lesquelles elle s'oppose à la militarisation de l'espace sont fallacieuses et hypocrites", a-t-il ajouté. Le porte-parole du Pentagone, John Kirby, a de son côté déclaré que "l'inquiétude immédiate concernait les débris, qui flottent maintenant et pourraient devenir un danger y compris pour la Station spatiale internationale". "Nous regardons de près le type de moyens que la Russie semble vouloir développer", a-t-il ajouté. Lundi matin, les sept astronautes présents à bord de l'ISS avaient dû se réfugier dans leurs vaisseaux amarrés à la station afin de se préparer à une évacuation éventuelle. (Belga)