Mariages planifiés pour coïncider avec le grand moment, fêtes en terrasses, expéditions en canoës et même le célébrissime tube "Total Eclipse of the Heart" chanté en direct par la Britannique Bonnie Tyler: les réjouissances prévues pour celle qui est déjà surnommée "la Grande éclipse américaine" sont nombreuses. Une attente passionnée qui pourrait même faire avancer le débat qui oppose la science aux sceptiques, espère l'astronome James Webb, de l'université internationale de Floride. "Une grande partie de la population pourra facilement voir l'éclipse", explique-t-il à l'AFP. "Alors que beaucoup sont ceux qui nient encore aujourd'hui la science, ça sera l'occasion de montrer ce que l'on sait vraiment du système solaire", souligne-t-il. L'éclipse totale, lorsque la Lune bloque complètement la lumière du Soleil, sera visible sur une trajectoire de 113 kilomètres de large passant par 14 des 50 Etats américains. Une éclipse partielle débutera sur la côte nord-ouest des Etats-Unis peu après 18h00 heure belge lundi. Elle deviendra totale en passant au-dessus de la côte de l'Oregon, à 19h16 heure belge, puis suivra une trajectoire diagonale jusqu'à se terminer à 20h48 heure belge en Caroline du Sud, sur la côte Atlantique dans le sud-est du pays. Si le phénomène complet ne sera visible que sous cette trajectoire, l'éclipse partielle s'étendra bien au-delà. Au Nord, elle pourrait être aperçue jusque dans la province canadienne de l'Alberta, au Canada et au Sud jusqu'au Brésil, si les conditions météorologiques le permettent. On pourrait même l'observer en partie dans l'ouest de la France et du Royaume-Uni, au coucher du soleil. (Belga)

Mariages planifiés pour coïncider avec le grand moment, fêtes en terrasses, expéditions en canoës et même le célébrissime tube "Total Eclipse of the Heart" chanté en direct par la Britannique Bonnie Tyler: les réjouissances prévues pour celle qui est déjà surnommée "la Grande éclipse américaine" sont nombreuses. Une attente passionnée qui pourrait même faire avancer le débat qui oppose la science aux sceptiques, espère l'astronome James Webb, de l'université internationale de Floride. "Une grande partie de la population pourra facilement voir l'éclipse", explique-t-il à l'AFP. "Alors que beaucoup sont ceux qui nient encore aujourd'hui la science, ça sera l'occasion de montrer ce que l'on sait vraiment du système solaire", souligne-t-il. L'éclipse totale, lorsque la Lune bloque complètement la lumière du Soleil, sera visible sur une trajectoire de 113 kilomètres de large passant par 14 des 50 Etats américains. Une éclipse partielle débutera sur la côte nord-ouest des Etats-Unis peu après 18h00 heure belge lundi. Elle deviendra totale en passant au-dessus de la côte de l'Oregon, à 19h16 heure belge, puis suivra une trajectoire diagonale jusqu'à se terminer à 20h48 heure belge en Caroline du Sud, sur la côte Atlantique dans le sud-est du pays. Si le phénomène complet ne sera visible que sous cette trajectoire, l'éclipse partielle s'étendra bien au-delà. Au Nord, elle pourrait être aperçue jusque dans la province canadienne de l'Alberta, au Canada et au Sud jusqu'au Brésil, si les conditions météorologiques le permettent. On pourrait même l'observer en partie dans l'ouest de la France et du Royaume-Uni, au coucher du soleil. (Belga)