Qui ont porté l'affaire au parlement flamand. Le député N-VA Jan Van Esbroek craint le pire, en exhumant un dramatique précédent : "Cela me fait penser au président catalan arrêté il y a 75 ans en France par la Gestapo et livré à Franco. Après un simulacre de procès très bref, il fut exécuté à Barcelone." Loin de désavouer le sinistre parallèle, Geert Bourgeois, aussi N-VA et en l'occurrence ministre-président de Flandre, confirme son trouble : la plainte contre Artur Mas a été introduite exactement le jour de l'exécution du leader catalan en 1940. "Cela rend l'affaire encore plus dramatique." Madrid appréciera la comparaison.

P. Hx