Le Comité de concertation de la semaine dernière avait déjà décidé de permettre à tous les élèves de retourner à l'école à temps plein après les vacances de Pâques. Cela a été confirmé au cours de la réunion de concertation mardi. Les syndicats n'étaient pas favorables à l'idée de supprimer l'enseignement à distance. L'ACOD/CGSP appelait notamment à d'abord attendre les effets des premiers assouplissements. Les élèves du deuxième degré du secondaire pourront donc reprendre à temps plein, une semaine avant les vacances de Pâques. Ils bénéficiaient jusqu'ici d'un régime à mi-temps. "Il ne s'agit pas encore d'un retour à la normalité. Les mesures de sécurité strictes doivent encore être respectées au sein et en dehors de l'établissement scolaire", souligne Ben Weyts. Le ministre a une nouvelle fois appelé à considérer le personnel enseignant comme prioritaire dans l'ordre de vaccination. "L'enseignement est un secteur essentiel et son personnel remplit un tâche cruciale", a-t-il souligné. (Belga)

Le Comité de concertation de la semaine dernière avait déjà décidé de permettre à tous les élèves de retourner à l'école à temps plein après les vacances de Pâques. Cela a été confirmé au cours de la réunion de concertation mardi. Les syndicats n'étaient pas favorables à l'idée de supprimer l'enseignement à distance. L'ACOD/CGSP appelait notamment à d'abord attendre les effets des premiers assouplissements. Les élèves du deuxième degré du secondaire pourront donc reprendre à temps plein, une semaine avant les vacances de Pâques. Ils bénéficiaient jusqu'ici d'un régime à mi-temps. "Il ne s'agit pas encore d'un retour à la normalité. Les mesures de sécurité strictes doivent encore être respectées au sein et en dehors de l'établissement scolaire", souligne Ben Weyts. Le ministre a une nouvelle fois appelé à considérer le personnel enseignant comme prioritaire dans l'ordre de vaccination. "L'enseignement est un secteur essentiel et son personnel remplit un tâche cruciale", a-t-il souligné. (Belga)