La méthode Macron est-elle compatible avec la radicalité de la jeunesse ?

Si la résilience s'appliquait à la politique, Emmanuel Macron en serait le parangon. Sept mois après le déclenchement d'un mouvement des gilets jaunes qui l'a menacé jusqu'aux portes de son palais de l'Elysée, le monarque républicain a lancé, par l'entremise d'une nouvelle déclaration de politique générale de son Premier ministre, le mercredi 12 juin, l'acte II de son quinquennat presque comme si de rien n'était, en maintenant officiellement son cap.

Reynders, Vande Lanotte, symboles de la surdité du système politique belge

Bart De Wever l'a évoqué. Alain Destexhe et Mischaël Modrikamen l'ont fait. Le cdH a choisi l'opposition à tous les niveaux de pouvoir. Le 26 mai, trois écuries politiques ont gagné des élections. Le Vlaams Belang, Ecolo/Groen et le PTB/PVDA. Toutes les autres, défaites. Mais hors Destexhe (Listes du même nom) et Modrikamen (PP), et hors Olivier Maingain (DéFI), qui n'a pas attendu le scrutin pour faire savoir qu'il passerait la main, quel que soit le résultat, personne n'a démissionné

"Avant de voter, n'oubliez pas"

C'était en juin 2014. Le PS avait gagné au Sud et la N-VA avait mis le Nord en poche. Pour le fédéral, on pensait être reparti pour la gloire. Et puis Charles Michel l'a jouée forban. Premier ministre francophone du premier gouvernement fédéral abritant un parti nationaliste flamand. A droite toute. Cinq ans ont passé. A une vitesse folle mais émaillés de tant d'événements, de tant de nouvelles pratiques, de nouveaux langages, de nouveaux enjeux, de nouvelles réalités, qu'on dirait que ça en fait vingt. Et qu'on a tendance à oublier beaucoup de ce qui s'est passé, durant cette législature qui finit.

Bras de fer USA-Chine: "Redevenir fier de l'Europe"

A la confrontation Est-Ouest de l'après-Seconde Guerre mondiale, s'est substituée aujourd'hui l'opposition entre la Chine et les Etats-Unis, alimentée récemment par un échange de sanctions taxatoires. La première, entre communisme et capitalisme, avait pour enjeu la suprématie idéologique de la planète et imposait une division du monde entre deux forces antagonistes, le camp occidental et le bloc soviétique. La seconde n'a, pour l'heure, que la prédominance économique comme objectif et n'exclut pas la poursuite d'un certain multilatéralisme.

L'affaire Julie Van Espen et l'obscénité de la culture dominante

Et le 5 mai, l'affaire Julie Van Espen a surgi. L'assassinat d'une étudiante de 23 ans. Les aveux d'un homme condamné pour viol à quatre ans de prison en juin 2017. Et la question, impensable mais évidente, que se pose tout le monde : pourquoi cet homme-là était-il en liberté ?

Citoyen souverain

Le peuple. " Un terme employé et distillé de façon exponentielle au fur et à mesure que se forment de nouveaux mouvements de contestation populaires. Difficile à définir, pourtant, au propre comme au figuré.

"Rebâtir une cathédrale à défaut d'une nation"

Pourquoi l'incendie de Notre-Dame de Paris, un fait divers, nous bouleverse-t-il et nous interpelle-t-il tant ? A côté des raisons élémentaires (proximité avec la France, attrait historique et patrimonial, must touristique), notre sensibilité est aiguisée par une succession de dichotomies.

"Milquet, l'arbre et la forêt"

C'est l'un des nombreux courriers reçus après les derniers développements de "l'affaire Joëlle Milquet". "J'ai travaillé cinq ans dans un cabinet échevinal de grande ville et dans un CPAS. Et cette "évidence" saute aux yeux : dans quasi tous les cabinets ministériels, de bourgmestres, d'échevins, de présidents de CPAS, etc., en périodes (pré)électorales, la majorité du personnel travaille pour la réélection de son "patron"... Bien entendu en utilisant le matériel informatique "de l'administration"... Le tout sans se cacher, et payé par les contribuables. Idem pour les assistants parlementaires d'ailleurs... Cela donne évidemment un immense avantage aux personnes déjà en place par rapport à celles qui ne le sont pas...

Après Christchurch : "Aux musulmans morts du terrorisme"

La France a longtemps été regardée comme ambassadrice de l'esprit des Lumières, consacrant le triomphe de la raison sur la foi. Ce mode de pensée, il faut le reconnaître, peine de plus en plus à séduire de nouveaux adeptes.

"La victoire contre Daech n'est qu'une illusion"

Tout un symbole. Le sort judiciaire de l'auteur du premier attentat d'un returnee de Daech en Europe est scellé au moment où ses pairs en Syrie perdent leur dernier sanctuaire. Depuis la tuerie du Musée juif de Belgique à Bruxelles le 24 mai 2014, cinq années de déferlante terroriste, de vies volées, de souffrances indicibles se sont écoulées.

Bienvenue aux débats de solutions !

Voilà des mois que, à côté de l'investigation et du décryptage, en plus du reportage et du débat d'opinions, Le Vif/L'Express développe ce qu'on appelle le journalisme constructif ou le journalisme de solutions.

Climat : "Toute mesure politique a toujours un coût!"

Moins de cent jours avant la triple élection. Le rythme et le nombre de propositions et de promesses s'emballent. Avec la primauté des questions climatiques, énergétiques et environnementales sur toutes les autres.

"Pédophilie, abus sexuels... L'Eglise face à son examen de conscience"

Un pouvoir méprisant, ignorant des réalités des plus faibles, imperméable à la remise en question, déterminé à masquer ses turpitudes... Cette dérive n'est pas le fait d'un cercle dirigeant d'institution internationale, d'une collusion de politiciens ou d'une entente de patrons de multinationale... Elle est le reflet de l'attitude qu'adopta l'Eglise catholique face au fléau de la pédophilie et des abus sexuels.

"Le sort de Stéphane Moreau, enjeu démocratique majeur"

Trois tirs. Le premier, le jeudi 7 février après-midi. Le deuxième, le vendredi 8 au matin. Le dernier, le même jour un peu avant 15 heures. Deux textes, une vidéo. Allez donc arpenter notre site Internet. Parce que levif.be, c'est Le Vif/L'Express tous les jours. Entretiens, investigations, débats, opinions, reportages, solutions et analyses. Et pas uniquement des sujets publiés dans le magazine. Preuve parmi d'autres : c'est sur ce terrain-là que, les 7 et 8 février dernier, ont retenti les détonations évoquées plus haut.

Juan Guaido, Anuna De Wever... Les nouvelles figures du courage en politique

La crise politique au Venezuela met à l'épreuve la diplomatie internationale. Face au chaos économique dans lequel sept ans de présidence de Nicolas Maduro ont plongé le pays, Juan Guaido, qui s'est proclamé chef d'Etat par intérim le 23 janvier, apparaît a priori comme un recours bienvenu, d'autant plus crédible que son discours commence à séduire les habitants les plus paupérisés, bénéficiaires présumés des programmes sociaux mis en place grâce à la rente pétrolière par le président Hugo Chavez (1999 - 2013). Mais les bons sentiments ne font pas une politique étrangère.

Climat : "Le pouvoir de nos enfants"

Dans son grandiose La Découverte du ciel, paru en français il y a juste vingt ans mais publié en néerlandais dès 1992, Harry Mulisch crée un personnage hors norme, Onno Quist, héritier rebelle et insolite d'une lignée démocrate-chrétienne appartenant à l'élite institutionnelle des Pays-Bas, un peu moine défroqué, un peu savant déconnecté, spécialiste de langues plus mortes que mortes, pas profondément amoureux de l'espèce humaine mais très satisfait de lui-même. Et qui entre en politique par des voies improbables.

"Briser la malédiction congolaise"

La destinée de la République démocratique du Congo après l'élection présidentielle du 30 décembre dernier suscite la plus grande des incompréhensions.

"Que 2019 soit une année solaire"

Ni Mondial ni Euro ni Jeux olympiques. Il faudra attendre l'an prochain pour que les ors des athlètes crèvent à nouveau les ombres enveloppant les pays dont ils sont les meilleurs représentants désormais, si l'on en croit les applaudimètres modernes : sondages de popularité, nombre d'abonnés sur les réseaux sociaux, moyennes salariales, taille des foules les acclamant, vocabulaire utilisé pour les louer, les remercier, les courtiser...