L'avis des partenaires sociaux sur les métiers pénibles dans le secteur privé devait intervenir fin septembre, mais le timing ne sera pas respecté. Une nouvelle réunion est programmée la semaine prochaine, a-t-on appris à bonnes sources.

Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine avait demandé aux partenaires sociaux au sein du Conseil national du Travail de rendre un avis, afin de déterminer les critères définissant la pénibilité d'un métier.

Le but est de trancher sur base de ces critères quels travailleurs peuvent accéder à une retraite anticipée. Deux nouvelles réunions au sein du CNT sont prévues, selon diverses sources.

L'avis des partenaires sociaux sur les métiers pénibles dans le secteur privé devait intervenir fin septembre, mais le timing ne sera pas respecté. Une nouvelle réunion est programmée la semaine prochaine, a-t-on appris à bonnes sources. Le ministre des Pensions Daniel Bacquelaine avait demandé aux partenaires sociaux au sein du Conseil national du Travail de rendre un avis, afin de déterminer les critères définissant la pénibilité d'un métier. Le but est de trancher sur base de ces critères quels travailleurs peuvent accéder à une retraite anticipée. Deux nouvelles réunions au sein du CNT sont prévues, selon diverses sources.